MEDIA



image
Assote - 17/01/2023 - 0 Comment(s)

Lutte contre le terrorisme au togo: le gouvernement opte pour une de communication

Lutte contre le terrorisme au Togo :

Le gouvernement  opte pour une nouvelle  stratégie de communication

 

   Depuis près de deux ans, le Togo fait face aux menaces terroristes et djihadistes surtout dans sa partie nord. Pour mieux sensibiliser la population sur ce phénomène nouveau dans notre pays, le gouvernement et l’état major de l’armée avaient l’habitude de rendre compte régulièrement à l’opinion nationale et internationale de tout ce qui se déroulait sur le terrain de combat. Mais force est de constater depuis quelques mois un silence notoire sur les attaques récentes soupçonnées sur les forces de défense et de sécurité dans les savanes. Un choix délibéré de la part de l’autorité de ne plus informer les concitoyens sur la situation terroristes qui préoccupe tous les togolais ou une nouvelle stratégie pour mieux combattre l’ennemi ?

      Plusieurs attaques terroristes se seraient récemment perpétrées contre les éléments des forces armées togolaises (FAT) et des civils à la hauteur de Kpendjal. Aucun commentaire encore moins au communiqué officiel n’a été avancé par l’exécutif ou par l’armée. Le porte-parole du gouvernement justifie enfin ce choix de communication de l’État togolais. Selon des informations de premières heures, dans le canton de Nioukpourma (région des savanes), des échanges de tirs entre les forces de défense et de sécurité (FDS) et un groupe d’individus armés ont été signalés dans la nuit du 26 au 27 décembre 2022. La scène se serait déroulée dans les environs du Camp du 4e régiment d’infanterie basé dans la localité de Nioukpourma dans la préfecture de Tône  Pour cette énième incursion, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée après ces échanges de tirs. Toutefois, on dénombre plusieurs animaux abattus sur les lieux. Environ une semaine plus tard, au matin du 02 Janvier 2023, sur l’axe Tiwoli-Lalabiga dans la préfecture de Kpendjal, une patrouille des FDS est tombée dans une attaque complexe terroriste (attaque à l’IED suivie d’assaut). Le bilan est de 3 militaires tués et 1 blessé évacué et pris en charge à Dapaong, relatent les diverses sources officieuses.  Intervenant la semaine dernière sur une radio privée, le ministre de la communication et des médias, Prof Akodah Ayéwouadan estime que la communication est une arme qu’il faut savoir utiliser avec prudence dans les temps de lutte contre le terrorisme. « Nous sommes dans une situation de guerre. Nous sommes face à un adversaire que nous ne maîtrisons pas et qui a tendance à manipuler les informations», a déclaré le ministre Ayéwouadan. Dans son intervention, le porte-parole du gouvernement reconnaît qu’il est vrai qu’il y a eu des incidents, mais le choix de communication du gouvernement est de faire en sorte que la sécurité des forces de défense sur le front soit préservée». L’autorité fait remarquer que les réseaux sociaux ont tendance à amplifier les incursions terroristes en relatant de supposés nouveaux incidents. Ils contribuent ainsi à créer un sentiment de panique dans la population. Il a indiqué par ailleurs, que l’armée communiquera sur les divers évènements de ce genre quand elle le jugera «nécessaire». 

  Rappelons que cette nouvelle option communicationnelle du gouvernement togolais sur le terrorisme était aussi un choix privilégié des pays qui ont précédé le Togo dans cette guerre.

 

Daniel A.

Lire aussi

0 Commentaire(s):

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.