Newsletter

Tourisme : Le ministre Lamadokou touche du doigt les réalités du septentrion

Tourisme : Le ministre Lamadokou touche du doigt les réalités du septentrion
Publié le : 18/02/2022 commentaire(s) (0)

Grâce au stratégie mise en place contre la pandémie de la covid19 par le gouvernement, ce mal sanitaire mondial commence  à reculé permettant ainsi la reprise partielle des activités socioéconomique et culturelle. ceci a permis, en marge du conseil des ministres tenu le 07 février dernier à Pya, au ministre Pierre Gbényo Lamadokou du tourisme de rendre  sur certains sites touristiques du nord du pays afin de toucher du doigt la réalité du terrain.            

Avec la situation des contaminations au coronavirus en décrue, le ministre veut s’assurer de la bonne forme des sites. La visite de ces sites vise à redonner un nouveau souffle au tourisme sérieusement éprouvé par la crise sanitaire. Secteur à forte potentialité économique et d’employabilité, le tourisme togolais veut renouer avec ses performances d’antan. L’évaluation des réalités touristiques du septentrion s’avère nécessaire pour mieux redorer le blason de ces lieux attrayants qui attirent bon nombre de visiteurs surtout étrangers. 
           

Dans le cadre de cette tournée, le ministre et sa suite  ont visité  les hôtels Pagouda, Niamtougou et Naboulgou, le Koutammakou (classé patrimoine mondial de l’UNESCO), le Centre de lecture et d’animation culturelle mobile de Pya, et le Musée Général Gnassingbé Eyadéma. A chaque escale, la délégation a pu toucher du doigt les réalités, constater les défis à relever, ceci avec le soutien des responsables et les élus locaux qui ont eu à donner leurs avis. C’est donc dans une démarche inclusive et participative que des solutions concrètes et adaptées à chaque site, seront concoctées et mises en œuvre pour le grand bien du secteur touristique togolais. Rappelons que   secteur touristique togolais attire plus de 500.000 visiteurs par an et crée plus de 10.000 emplois supplémentaires, avec une contribution de 6% au PIB.
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message