Newsletter

Togo: Des cas positifs de grippe aviaire détectés dans les savanes

Togo: Des cas positifs de grippe aviaire détectés dans les savanes
Publié le : 04/02/2022 commentaire(s) (0)

Détectés en juin 2021 dans le Zio des cas positifs de grippe aviaire (H5N1), se signalent à la ferme avicole semi-moderne à Toaga (banlieue de Dapaong). L’annonce a été faite le 1er février 2022 à travers un communiqué ministériel. Prof Moustafa Mijiyawa, Katari Foli-Bazi et Antoine Gbegbeni respectivement ministres en charge de la santé, de l’environnement, et de l’agriculture ont alerté et invité la population à la vigilance. Des mesures sont prises afin de sortir de la situation présente. Le diagnostic a été fait, à la suite de mortalité massive de volailles dans des localités de deux préfectures (Tandjoare et Tône) de la Région des Savanes.

« Il ressort des investigations épidémiologiques, à savoir des tests rapides et des analyses PCR, des résultats négatifs au virus de l’influenza aviaire hautement pathogène H5N1, communément appelé grippe aviaire dans lesdites localités. Ces mortalités sont dues à des infections respiratoires qui surviennent habituellement en période d’harmattan causant notamment la pseudo peste aviaire. Par contre, les résultats des échantillons d’une ferme avicole semi-moderne à Toaga dans la banlieue de Dapaong ont été positifs à la grippe aviaire », lit-on dans un communiqué conjoint des ministres.

Conformément au plan opérationnel de riposte, des mesures conservatoires ont été prises : abattage, incinération et enfouissement des cadavres de volailles, destruction d’oeufs, de provendes et du matériel d’élevage (mangeoires, alvéoles et litières), désinfection des poulaillers et des magasins de stockage, mise sous quarantaine de l’exploitation avicole concernée et prise en charge des personnes cibles.  Une interdiction des mouvements des volailles a également été signifiée, et les marchés à volailles et provenderies, fermés pour 30 jours dans la préfecture de Tône. Aussi, les ministres ont-ils prévu la prise en charge médicale des personnes cibles ayant eu des contacts avec la ferme avicole.            

« Nous saisissons une fois encore cette occasion pour féliciter les éleveurs pour leur collaboration et les convions au respect scrupuleux des mesures de biosécurité dans leurs élevages », ont-ils livré dans la note.
           
Les ministres ont également rappelé l’obligation de l’application des textes réglementaires régissant l’installation et l’exploitation des fermes d’élevage et des couvoirs au Togo notamment la loi n°99-002 du 12 février 1999, relative à la police sanitaire des animaux sur le territoire de la République togolaise et à l’arrêté n°111/21/MAEDR/CAB/SG/DE du 26 juillet 2021 fixant les conditions d’octroi d’agréments.
           

« La population togolaise est invitée à la vigilance et de faire appel aux services vétérinaires les plus proches pour tout cas de mort subite et massive de volailles ou d’oiseaux sauvages », conclut le communiqué.
 

Carole AGHEY
 

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message