Newsletter

Révision du Code général du travail au Togo : La revalorisation de la valeur indiciaire des agents de la fonction publique à l’ordre du jour

Révision du Code général du travail au Togo : La revalorisation de la valeur indiciaire des agents de la fonction publique à l’ordre du jour
Publié le : 10/05/2019 commentaire(s) (0)

Le président de la République, Faure Gnassingbé, annonçait, le 26 avril dernier lors de son discours devant les élus du peuple sur l’état de la Nation, une série de mesures au rang desquelles une revalorisation de la grille indiciaire des agents de la fonction publique dès janvier prochain. Cette annonce qualifiée par des sceptiques de « démagogique », a été confirmée par le ministre de la Fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale, Gilbert Bawara, le 1er mai dernier. Le ministre Bawara a annoncé la révision du Code général de la fonction publique qui sous-entend la révision des salaires et donc de la grille indiciaire, et bien d’autres choses encore telles l’extension de l’assurance-maladie, la réforme de l’administration publique, etc. Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires togolais qui attendent cette nouvelle depuis des lustres en vue de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Pour mémoire, la valeur indiciaire, vieille de 2015, est fixée à 1.101,87 FCFA devrait vraisemblablement connaître dès 2020 une revalorisation, avec comme conséquence une augmentation substantielle des salaires, selon les plus hautes autorités du pays. En attendant l’effectivité de cette décision salutaire, la polémique sur le nouveau taux semble intéresser certains analystes qui en font leur chou gras. Selon des indiscrétions, la hausse de la valeur indiciaire serait de l’ordre de 5%.

Outil utilisé par l’Etat afin d’établir le montant du traitement des fonctionnaires, le point d’indice est un indicateur des augmentations de salaires. Pour obtenir ainsi le salaire brut d’un fonctionnaire, il suffit de multiplier le point d’indice par le nombre de points attribués à ce dernier. Les points des fonctionnaires correspondent à leur poste, leur échelon et leur ancienneté.

La valeur du point d’indice ou encore la valeur indiciaire est le montant monétaire affecté au point d’indice. De fait, le traitement des agents de l’Etat est déterminé en tenant compte de leur indice et de la valeur indiciaire en vigueur. La question du taux de revalorisation de la grille indiciaire n’est culative, celle sur toutes les lèvres à ce jour, c’est-à-dire 5%, et sauf revirement de dernière minute, les fonctionnaires togolais devraient connaitre une augmentation de leur salaire. Partant de cette hypothèse, la valeur indiciaire passera ainsi de 1101,87 à 1156,96 FCA, soit une augmentation de 55,09FCFA.

En parlant de catégorie et de grades, la catégorie A, grade A1, 3ème classe et 1er échelon, aura, en exemple, une augmentation de 8.759,31 FCFA sur son salaire de base, soit salaire mensuel de base 183 956,64 F CFA. 
De même, un fonctionnaire de la catégorie B du même échelon et classe obtiendra une augmentation de salaire de 5.206 F CFA.

Son salaire mensuel de base devrait passer de 104.126,72 à fin décembre 2019 à 109.332,72 FCFA dès l’entrée en vigueur de la nouvelle grille indiciaire, à la fin du mois de janvier 2020. Les employés de la catégorie C et D, de la 3ème classe et de 1er échelon, bénéficieront, eux, respectivement d’une augmentation de 4.104,2 et de 2.561,68 F CFA sur leur salaire de base.

Somme toute, l’annonce d’une révision du Code général de la fonction publique sonne comme une bouffée d’oxygène donnée au porte-monnaie des agents de la fonction publique togolaise. Et quand ont sait que derrière un fonctionnaire togolais s’aligne toute une famille de six personnes au moins, il faut alors a salué la clairvoyance des plus hautes autorités qui pensent à soulager tant soit peu les employés de l’Etat qui ploient sous le coup de la pauvreté, vu la cherté de la vie qui tend à s’étaler.

CS
 

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message