Newsletter

Renforcement de la production de l’eau dans la région de la Kara : Le DG de la TdE apprécie l’évolution des travaux

Renforcement de la production de l’eau dans la région de la Kara : Le DG  de la TdE apprécie l’évolution des travaux
Publié le : 20/03/2020 commentaire(s) (0)

Afin de toucher du doigt l’état d’avancement des travaux du projet de renforcement de la production de l’eau  dans la région de la Kara, le directeur général (DG)de la Togolaise des eaux (TdE), M. Yawanké Waké Gbati,  et le DG de la société de Patrimoine Eau (SP /EAU), M. Assoutom Koumayi, ont effectué une tournée sur les différents sites la semaine dernière.  Ce  projet initié par la TdE vise à endiguer la pénurie d’eau potable enregistrée à Kara et ses environs l’année dernière à cause de la forte demande suite à la canicule et aux changements climatiques. Il couvre 6 préfectures, à savoir Kozah, Binah, Doufelgou, Kéran, Bassar, Dankpen et bénéficiera à terme à 8 localités qui sont : Kara (Camp  Gal AMEYI), Niamtougou (Base Chasse), Baga, Défalé, Kanté, Kémérida, Bassar et Guérin-Kouka.            

Après le renforcement de la production par le raccordement de certains forages au réseau, la TdE s’est engagée  dans la réalisation et  la mise en service des forages à gros débit pour autonomiser certaines localités qui dépendaient du barrage de la Kozah. Il a été retenu de doter ces localités de châteaux d’eau pour le stockage et la distribution d’eau potable.
Le choix a été porté sur des réservoirs modulaires, une innovation technologique dans notre pays. Ces châteaux modulaires sont composés de panneaux de taille standardisée, faciles à monter et à démonter et qui présentent l’avantage d’être une solution durable, économique, écologique et de qualité conforme aux normes de potabilité internationales.            

Ils sont montés sur des supports en béton armé avec des hauteurs comprises entre 12 et 15 m ou à même le sol avec une capacité de stockage de 50 à 300 m
3.
           

Le coût de tous ces travaux de renforcement est estimé à environ un milliard (1.000.000.000) de Francs CFA pour une durée de trois mois. Selon le chef projet, ces châteaux  ont une durée de vie supérieure à 25 ans avec un minimum d’entretien.
           

A l’issue de la tournée, le DG de la TdE a exprimé sa satisfaction par rapport à l’avancement des travaux.
           

Notons que la réalisation de ces ouvrages  se situe dans la droite ligne du programme du Plan national de développement (PND).
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message