Newsletter

Quel bilan pour le PPAAO-Togo, après 09 ans d’exécution ?

Quel bilan pour le PPAAO-Togo, après 09 ans d’exécution ?
Publié le : 25/08/2020 commentaire(s) (0)

Lancé en décembre 2011, le Projet de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO-Togo) est à 9 ans de sa mise en œuvre. Comme sous-programmes du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (Pniasa), le PPAAO vise à contribuer et à améliorer la sécurité alimentaire ainsi que la croissance économique, tel qu’assignés par les pays de l’Afrique de l’Ouest en l’occurrence le Togo. Quel bilan retenir pour ce projet qui a permis d’accomplir des actions en faveur des producteurs agricoles ?            

Financé respectivement par la Banque mondiale et l’Etat togolais à hauteur d’environ 07 milliards de francs CFA et de 2,5 milliards en phase initiale puis un financement additionnel de plus de 07 milliards de francs CFA sur la période 2017-2019, le PPAAO a pris en compte les préoccupations du sous-programme 04 du Pniasa qui s’occupe de la recherche et de la vulgarisation.
C’est ainsi que dans sa mise en œuvre, le projet a développé le transfert et la diffusion de technologies ; amélioré le développement du système semencier viable ; favorisé la génération et l’adaptation des technologies ; procédé au renforcement de capacités et la coopération régionale. L’objectif étant de mettre, les pratiques au niveau national, en conformité, avec les règlements communautaires sur les semences, les pesticides et les engrais.            

A 9 ans de mise en œuvre, on retient par exemple dans la filière semencière, que le projet a facilité l’accès des producteurs à plus de 3521 tonnes de semences certifiées de maïs, riz, soja, riz hybride, fonio, etc. Près de 422.971 producteurs et transformateurs ont été touchés.
           

Le PPAAO a également a été un levier déterminant dans la mécanisation de l’agriculture togolaise avec l’introduction des machines agricoles comme des extracteurs, décortiqueuses, des mini moissonneuses-batteuses.
Le PPAAO a également été un instrument d’appui à plusieurs acteurs comme l’Institut togolais de recherche agronomique (Itra). En effet, le projet a permis à L’ITRA de se doter des matériels performants de fonctionnement et contrôles ; de renforcer ses infrastructures et équipements avec une réhabilitation en cours des laboratoires de biosécurité. Ce qui a permis à l’institut de disposer aujourd’hui d’un digesteur, d’un four à calcination, d’un minérisateur d’eau qui permet de déterminer certains métaux lourds dans les produits. Sur le registre de renforcement de capacité, le projet a appuyé la formation de 77 cadres dont 34 en doctorat et 43 en master et a fourni 1620 géniteurs ovins et caprins à l’Itra.            

Par ailleurs, beaucoup de producteurs ont été touchés dans l’exécution de la phase initiale et de la phase additionnelle du PPAAO-Togo. On dénombre 613.610 Togolais touchés par le projet dont 250.199 femmes soit 40,8% des bénéficiaires. L’avantage comparatif du PPAAO est qu’aujourd’hui, 101.302 bénéficiaires utilisent les technologies agricoles innovantes apportées par le PPAAO.
 

D. Legrand

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message