Newsletter

Polémique autour du logiciel Pegasus au Togo Qui est encore surpris d’être écouté sur cette planète terre ?

Polémique autour du logiciel Pegasus au Togo Qui est encore surpris d’être écouté sur cette planète terre ?
Publié le : 30/07/2021 commentaire(s) (0)

Le Togo, à l’instar de tous les pays du monde entier, cherche toujours à se doter des moyens sécuritaires afin de mieux protéger les populations et les dirigeants face aux agressions et au djihadisme grandissants aujourd’hui. Pour ces raisons, les gouvernements ne ménagent aucun effort en matière de la formation militaire, de la fourniture de l’armement sophistiqué et des logiciels ainsi que des systèmes de surveillance et d’écoute de dernière génération.            

Chaque pays a donc son système de renseignements basé essentiellement sur les technologies de communications parmi lesquelles   le logiciel Pegasus israélien. Au Togo, pour la deuxième fois l’annonce par les médias internationaux de l’utilisation du Pegasus par les autorités togolaises pour mettre sur écoute certains patriotes a provoqué des indignations et des débats dans les médias nationaux depuis quelques jours tout comme quelqu’un, de nos jours, serait encore surpris de constater qu’il est mis sur écoute par Pegasus ou d’autres logiciels de communication connus ou non. Il est connu de tous que tous ceux qui utilisent le téléphone portable n’ont plus d’intimité personnel du premier citoyen jusqu’au dernier.

C’est ainsi qu’au Togo comme partout ailleurs, l’indentification des cartes Sim des appareils téléphoniques est devenue obligatoire. Malgré que ceci se fait dans le seul but de protéger la population et le pays des attaques, les gouvernements sont accusés à tort et à travers.
Ce qui a poussé le président togolais, Faure Gnassingbé connu pour son silence et sa discrétion à clarifier la position du Togo. Questionné par le journal Le Monde sur l’utilisation du logiciel Pegasus au Togo pour lutter contre le terrorisme, le président Faure Gnassingbé répond que « chaque État souverain s’organise pour faire face à ce qui le menace avec les moyens dont il dispose. » Une réalité universelle qui cloue le bec aux détracteurs du pouvoir de Lomé.            

En ce qui concerne l’espionnage de ses opposants, le chef de l’État fait savoir qu’il ne peut pas le confirmer. Il ne l’exclut pas non plus selon le Monde. S’agissant des sommes colossales que coûtera pour le Togo, l’achat de ce logiciel, le pays de Faure Gnassingbé est, faut-il le rappeler, l’un des meilleurs amis à l’Israël en Afrique. Ainsi Israël pourra-t-il au nom de sa bonne relation diplomatique avec le Togo, offrir à ce dernier gratuitement les services du Pegasus. A en croire certains spécialistes de la géopolitique, le logiciel Pegasus fabriqué par l’Israël depuis 2013 pour la sécurité mondiale subit actuellement des critiques surtout des pays de l’Europe parce que ces derniers sont en passe de proposer un nouveau logiciel aux autres nations.
           

Notons que le Pegasus est un logiciel espion conçu pour attaquer les téléphones mobiles sous iOS et Android. Il est conçu et commercialisé dès 2013 par l’entreprise israélienne NSO Group et les premières traces de ses intrusions ne sont découvertes qu’en 2016. Installé sur l’appareil, il accède aux fichiers, messages, photos et mots de passe, écoute les appels, et peut déclencher l’enregistrement audio, la caméra ou encore le suivi de la géolocalisation.
           

Pegasus est vendu officiellement uniquement à des organisations étatiques pour la surveillance des personnes soupçonnées de terrorisme ou autres crimes graves. Dans la pratique, il se révèle être aussi utilisé par des régimes démocratiques et des régimes autoritaires pour surveiller des journalistes, des opposants politiques et des militants des droits de l’homme. En vertu des accords de principe, les clients de Pegasus ne peuvent pas cibler des téléphones aux États-Unis, en Chine, en Russie, en Israël ou en Iran.
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message