Newsletter

Ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des acteurs des hôtels d’Etat à Kpalimé : Le ministre Kossivi Egbetonyo invite les professionnels hôteliers à jouer leur partition pour le succès du PND

Ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des acteurs des hôtels d’Etat à Kpalimé : Le ministre Kossivi Egbetonyo invite les professionnels  hôteliers à jouer leur partition pour le succès du PND
Publié le : 04/04/2019 commentaire(s) (0)

Le ministre du Tourisme a initié à l’intention des acteurs hôteliers notamment des directeurs, comptables et caissiers des hôtels d’Etat un atelier de formation et de renforcement des capacités a l’hôtel du 30 août de Kpalimé le 2 avril dernier. Cette rencontre ouverte par le ministre du tourisme M. Kossivi Egbetonyo, a pour but de redynamiser le secteur hôtelier, un des maillons importants de l’économie du pays.

« Les hôtels, propriété de l’Etat, constituent des références par leur site d’implantation bien choisi, leur espace vital et leur cadre souvent propice à des rencontres d’envergure. Le Grand Hôtel du 30 Août chargé de l’histoire de l’évolution politique de notre pays est l’une des illustrations parfaites de cette disponibilité d’espace nécessaire pour la villégiature ou pour un travail de réflexion bien inspiré », a déclaré Kossivi Egbetonyo, ministre du tourisme.

Il a appelé les professionnels à jouer leur partition dans le succès du Plan national de développement (PND) dont l’un des piliers est la relance du tourisme. M. Egbetonyo a reconnu que la situation actuelle des hôtels d’Etat de l’intérieur du pays méritait de sérieux engagements pour les mettre à niveau sur le plan des équipements et des prestations. Un programme de réhabilitation est en cours.

A la grande époque, le gouvernement gérait de nombreux établissements de luxe à Lomé et à l’intérieur du pays. La crise politique des années 90 a eu raison de l’industrie du tourisme. Les visiteurs ont déserté le Togo plongeant le secteur dans une profonde crise.Depuis une dizaine d’années, les pouvoirs publics se sont lancés dans une politique de modernisation.

L’hôtel du 2 février, situé à Lomé, a été totalement réhabilité et sa gestion confiée à une société privée. Quant à l’hôtel Sarakawa, également situé dans la capitale, a été partiellement rénovée en attendant l’arrivée d’un opérateur international.

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message