Newsletter

Mise en œuvre des réformes de l’UEMOA: Le Togo s’illustre par un taux de 62%

Mise en œuvre des réformes de l’UEMOA: Le Togo s’illustre par un taux de 62%
Publié le : 29/12/2017 commentaire(s) (0)

La commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) a passé en revue, le 18 décembre dernier à Lomé avec le gouvernement togolais, les résultats de l’évaluation de la mise en œuvre effective des réformes, politiques, projets et programmes communautaires au Togo. A l’issue de cette rencontre présidée par le président de la Commission, M. Abdallah Boureima et le ministre de l’Economie et des Finances, M. Sani Yaya en présence des membres du gouvernement,  des cadres de l’UEMOA, il est ressorti qu’en 2017, le Togo affiche un taux de mise en œuvre des réformes de 62%.

La revue annuelle des réformes, politiques, projets et programmes communautaires a été instituée  par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA qui veut ainsi améliorer la gouvernance économique et politique au sein de l’Union et accroitre l’attractivité de celle-ci pour les investisseurs potentiels. Cette revue annuelle est placée sous la présidence des Premiers Ministres ou chefs de gouvernement, et sous la tutelle des ministres en charge des finances. La 3e revue annuelle pour le Togo a eu lieu du 30 octobre au 2 novembre 2017. 

Le ministre Sani Yaya a expliqué que la tenue cette revue technique des réformes, politiques, programmes et projets communautaires a permis d’apprécier les efforts consentis par le Togo dans l’exécution de ces composantes et de poser les bases de discussions sur les difficultés, ainsi que les pistes de solutions à envisager, afin d’atteindre les objectifs fixés par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement. Selon lui, la revue a révélé une amélioration de l’état général de mise en œuvre des réformes dans l’Union et, plus particulièrement, au Togo, avec un taux de transposition de 66% des Directives de l’UEMOA et un taux d’application des textes communautaires estimé à 63%.

« L’UEMOA doit consolider les bases du processus d’intégration par des actions de grande envergure dans le cadre des politiques sectorielles centrées sur le mieux-être des populations », a-t-il indiqué. Pour lui, la réussite de ces chantiers permettra évidemment aux populations de mieux appréhender les résultats obtenus qui concourent au développement des pays membres. « Nous devons donc accélérer le processus de l’intégration de nos Etats, afin que nos politiques communes soient véritablement le reflet d’une société inclusive », a souligné le ministre Sani Yaya. Le Togo a pris un certain nombre de mesures à la suite de la 2e revue de 2015 concernant, entre autres, l’égalité de traitement des étudiants étrangers ressortissants de l’UEMOA dans la détermination des conditions et des droits d’accès aux institutions publiques d’enseignement supérieur, la comptabilité des matières appartenant à l’Etat et aux autres organismes publics et la sécurité routière au Togo.

Selon lui, ces actions entreprises par le gouvernement ont porté à 87 le nombre des réformes réalisées sur un ensemble de 108 réformes engagées par l’Union, soit un taux de transposition de 81%. Il a ajouté que le processus d’implémentation des budgets programmes au Togo se poursuit. « Des mesures idoines sont prises pour rendre effective cette réforme dans les délais fixés par l’UEMOA. En effet, conformément à la loi de finances 2018 en cours d’adoption, tous les ministères ont reçu des instructions pour actualiser leur budget programme pour la période 2017-2019 », a-t-il souligné. Il a également signalé d’autres mesures et actions entreprises pour la réussite de ce processus.

Il a estimé que le chemin à parcourir pour atteindre notre objectif est encore long, mais avec la volonté de tous les acteurs et surtout, en comptant sur les appuis multiformes que la Commission de l’UEMOA ne cesse d’apporter aux Etats membres, nous osons croire que ce défi pourra être relevé. Le président de la Commission de l’UEMOA, M. Abdallah Boureima,  a félicité les équipes techniques pour la qualité des travaux et les conclusions et recommandations pertinentes qui en ont découlé. Carole AGHEY

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message