Newsletter

Lutte contre la covid19 : Après la prière, accueillons favorablement la réponse de l’Éternel !

Lutte contre la covid19 : Après la prière, accueillons favorablement la réponse de l’Éternel !
Publié le : 17/09/2021 commentaire(s) (0)

La pandémie de la covid19 dont le Togo a enregistré le premier cas contaminé le 6 mars 2020, a engagé gouvernants, scientifiques, religieux et journalistes chacun à son niveau à œuvrer  pour la protection de l’ensemble de la population togolaise.  Alors que  les plus hautes autorités du pays et le collège des médecins scientifiques multipliaient leurs rencontres de concertation sur comment équiper le pays en matériel de protection et de la prise en charge des malades, les professionnels des médias ne ménageaient aucun effort de leur côté pour la sensibilisation de la population sur l’importance du respect strict des mesures barrières contre cette pandémie.            

Pendant ce temps, les chefs religieux et leurs fidèles  maximisaient les exercices spirituels pour implorer le secours du créateur afin de préserver le Togo du pire et surtout accorder au monde entier un vaccin contre ce mal.  Si tous ces efforts conjugués des gouvernants, des médecins scientifiques et des journalistes ont  permis au Togo d’être l’un des meilleurs pays crédibles dans la gestion de la crise sanitaire au coronavirus, les prières des temples, des mosquées et des couvents ont favorisé de leur côté, la fabrication des vaccins pour l’humanité. Un véritable ouf de soulagement. Bien que l’accessibilité des différents vaccins anti-covid19 soit difficile pour les pays africains, le président de la République Son Excellente monsieur Faure Gnassingbé a pesé de tout son poids diplomatique pour doter régulièrement  son pays des vaccins homologués par l’OMS afin d’atteindre l’immunité collective.  Ceci dans l’objectif de permettre à la population de vaquer librement  et en bonne santé à ses activités. 
           

Malheureusement malgré la disponibilité des vaccins dans plusieurs centres de santé à travers tout le pays beaucoup de Togolais hésite à aller se faire inoculer le vaccin à cause des intoxications à base de fausses philosophies qui circulent sur les réseaux sociaux.  Le hic, c’est que parmi les sceptiques aux différents vaccins se trouve un grand nombre de fidèles religieux qui ont passé des jours et des nuits en invoquant l’Éternel afin qu’il fasse quelque chose pour sauver le monde entier du ravage de la pandémie. 

A en croire, certains togolais qui refusent de se faire vacciner, ces vaccins sont conçus essentiellement pour décimer les noirs dans deux, sept ou quinze ans après. Et pourtant ils amènent régulièrement leurs enfants (nouveau-né) à la vaccination sans savoir la composition et les effets réels de ces vaccins.  Pour d’autres opposants aux vaccins anti-covid19, accepter cette vaccination c’est recevoir la marque «666» qui serait un chiffre satanique. Croyez-vous que  si le diable devrait marquer les âmes avec ce chiffre, il ne l’aurait pas déjà fait facilement avec les numéros de téléphone que presque toute la population mondiale possède?

D’ailleurs le seigneur Jésus Christ n’a-t-il pas dit que quiconque croit en lui-même s’il boit du poison, aucun mal ne lui arriverait? Il ressort clairement que toutes ces croyances et philosophies ne sont nullement fondées. Dans un esprit fraternel, le Pape  François rend grâce à Dieu pour le vaccin anti-covid19 et rassure les populations. «Grâce à Dieu et au travail de nombreuses personnes, nous disposons aujourd’hui de vaccins pour nous protéger du Covid-19. Ils donnent l’espoir de mettre fin à la pandémie, mais seulement s’ils sont accessibles à tous et si nous travaillons ensemble».
           

«Vacciner, avec des vaccins autorisés par les autorités compétentes, est un acte d’amour», souligne François, «Et contribuer à ce que la plupart des gens soient vaccinés est un acte d’amour». L’amour est également social et politique explique le Pape, «il est universel, toujours débordant de petits gestes de charité personnelle capables de transformer et d’améliorer les sociétés». «Se vacciner est un moyen simple mais profond de promouvoir le bien commun et de prendre soin les uns des autres, poursuit le Souverain Pontife dans son message,  notamment des plus vulnérables». «Je demande à Dieu, conclut le Saint-Père, que chacun de nous puisse apporter son petit grain de sable, son petit geste d’amour. Aussi petit soit-il, l’amour est toujours grand. Contribuez par ces petits gestes à un avenir meilleur». Malgré ces exhortations fraternelles convaincantes du saint père et les nombreuses sensibilisations des autorités «sur le bien-fondé de la vaccination, la majorité de la population togolaise hésite toujours à se faire vacciner. Or pendant ce temps la courbe de la contamination continue de montrer en flèche et les doses des vaccins réceptionnés en passe d’être périmées.   

Face à cette situation controversée  et dans l’optique d’inverser les tendances, le Gouvernement a décidé de tourner la vis. C’est dans ce sens que depuis le 10 septembre 2021  plusieurs restrictions sont imposées aux populations entre autre la fermeture des lieux de cultes, des bars,  l’interdiction d’accès aux services publics sans la carte vaccinale et l’interruption des manifestations publiques, notamment les mariages, les regroupements politiques, et les activités sportives….
           

Déjà mardi 7 septembre dernier, la Cheffe du gouvernement avait convoqué une réunion de crise inclusive qui avait réuni les acteurs impliqués dans la gestion de la riposte, des membres du Gouvernement, du Conseil scientifique, des préfets, des maires, des leaders religieux, les autorités traditionnelles et des forces de l’ordre et de sécurité. Cette réunion avait pour objectif  de présenter la situation de la pandémie à la Covid-19 dans le pays, et « penser aux mesures fortes à prendre pour freiner son évolution. Et pour cause, ces dernières semaines le pays a connu des vagues de contaminations au coronavirus qui ne cessent de battre les records.
           

Ces mesures qui devront durer probablement un mois font grincer les dents de beaucoup de togolais parce qu’elles pénalisent aussi bien les non vaccinés que les vaccinés dans une certaine mesure. C’est le lieu d’interpeller  toute la population à aller massivement se faire vacciner. Nous avons tous crié vers Dieu, il nous a exaucés, accueillons les vaccins dans la foi comme la réponse à nos prières. En outre, est important pour le conseil scientifique de se montrer plus cohérent dans ses propos et dans ses décisions pour éviter des confusions.
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message