Newsletter

Litige frontalier entre le Togo et le Burkina Faso : De l’urgence de l’intervention des autorités pour éviter le pire

Litige frontalier entre le Togo et le Burkina Faso : De l’urgence de l’intervention des autorités pour éviter le pire
Publié le : 09/07/2021 commentaire(s) (0)

Un problème de frontière pointe le nez entre le Togo et le Burkina Faso. Le litige est né au nord du Togo, à la frontière de Pogno Tikonti, un village de la commune de Kpendjal-Ouest 2 situé à 35 kilomètres de la ville de Dapaong.

Le Maire de Kpendjal-Ouest 2 Monsieur MINTOIBA Komlan, lors de sa sortie pour fixer un panneau dans  dans le souci de protéger le domaine administratif réservé au  ministère de la sécurité et de  la protection civil dans sa commune contre l’occupation illicite des populations,  a procédé à l’implantation d’un panneau administratif.
           

Un acte qui visiblement a choqué les forces de l’ordre burkinabè qui patrouillaient dans cette zone. Ces dernières qui ont simultanément envahi le Maire togolais, tout en lui reprochant d’avoir fixé le panneau sur leur territoire.
           

D’après les témoins, ces Forces armées seraient venues pour s’en prendre au Maire pour avoir intégré leur territoire. Cette réaction a conduit à une intervention des forces armées togolaise sur les lieux.
           

«En premier lieu l’Officier de Police de Pogno, le Commandant de Brigade territoriale de Tambonga, accompagné de leurs éléments ainsi que les militaires de la base de pogno avec à leur tête le lieutenant Kolani auraient intervenu pour expliquer aux militaires burkinabé que cette affaire de délimitation ne relève pas de leur compétence car il y a une borne datant de 1945 qui limite les deux pays en vain. Ils ont été obligés de rendre compte à leur hiérarchie qui s’était vue obliger de descendre sur les lieux»
           

Le commandant de l’opération koundjoaré Monsieur LARE, à son arrivée a posé les questions suivantes au chef de mission des forces armées burkinabé:
- Reconnaissez-vous d’être sur le territoire togolaise ? _ Reconnaissez-vous les bornes des limites de la frontière?            

Le chef de mission a répondu à l’ affirmatif, mais ne se déclare toujours pas être convaincu. Il a ajouté que ce sont des ordres qui lui ont été donnés, et qu’ils cesseront d’intervenir sur les lieux le jour on leur dira que cette partie appartient au Togo.
           

Cette réponse aurait amené le Commandant LARE à rendre compte au Chef corps du Camp Nipourmah, le colonel KOUYELE qui s’est précipité arriver également.
           

« Le colonel a pris soin d’expliquer que cette affaire de frontière ne relève pas des compétences militaires mais des communes avec leurs autorités politiques et c’est sur ces mots que les échanges ont pris fin,» a t on appris .
           

Étant donné que toutes ces délimitations des frontières des pays africains  faites par le colonisateur continuent d’allumer des foyers de tensions sur le continent noir, il urge que  les plus hautes autorités des deux pays frères et amis prennent les dispositions nécessaires pour mettre fin à cette affaire qui risque de créer des tensions entre nos deux pays.
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message