Newsletter

Les langues se délient par rapport à la prétendue victoire d’Agbéyomé Kodjo: Pourquoi la Dynamique Kpodzro n’a-t-elle pas poursuivi Xana avant la sortie de celui-ci?

Les langues se délient par rapport à la prétendue victoire d’Agbéyomé Kodjo: Pourquoi la Dynamique Kpodzro n’a-t-elle pas poursuivi Xana avant la sortie de celui-ci?
Publié le : 29/05/2020 commentaire(s) (0)

Après plus de deux mois et demi de contestations puériles des résultats officiels  du scrutin du 22 février qu’elle affirme avoir remporté et des agitations inutiles qui n’ont fait que confirmer tout le mal qu’ on pense d’elle, la Dynamique Kpodzro vient d’être mise à nu par le cerveau de l’équipe de compilation, des procès-verbaux. Au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi 13 mai 2020, ce dernier a affirmé « avec conviction et certitude » que cette Dynamique ne dispose d’aucun élément pour prouver la victoire de son candidat. Piqués au vif et déterminés à prendre les Togolais pour ce qu’ils ne sont pas, des responsables de cette dynamique, montent à leur tour au créneau pour divertir l’opinion de l’essentiel et ceci avec des accents peu convaincants. Ils menacent de poursuites judiciaires, le technicien indélicat qui a osé mettre leur secret dehors.            

Selon un homme d’Etat togolais de vénérée mémoire, le mensonge se lève tôt mais la vérité finit toujours par le rattraper, voire le dépasser.  Il nous souvient en effet qu’au lendemain du scrutin présidentiel du 22 février, avant midi, la Dynamique Kpodzro et son candidat ont créé l’événement en remerciant vivement les populations togolaises pour les suffrages exprimés en sa faveur.
           

A l’en croire, les chiffres qui lui parvenaient ce jour-là, des différents bureaux de vote, indiquaient que   son  candidat était  largement en tête dans le grand Lomé et dans la région maritime et avait  réalisé de bons scores dans les autres régions du Togo.  La  Dynamique Kpodzro a dénoncé en outre  ce qu’elle appelait des irrégularités dont des «bureaux de vote fictifs», des procurations «irrégulières» et des «bourrages «d’urnes, entre autres. «Je serai le président du Togo dans les prochaines semaines », a lancé Agbeyomé Kodjo face à la presse en son domicile.
           

Par la suite, fort de cette déclaration  ne reposant sur aucun fondement, le candidat Agbéyomé Kodjo qui sera déclaré perdant par les résultats provisoires officiels rendus publics très tard dans la nuit de ce dimanche 23 février 2020, a poussé l’outrecuidance de nommer un premier ministre chargé de composer un futur gouvernement et de poser des actes d’insoumission et de rébellion qui lui ont valu la levée de son immunité parlementaire et  sa traduction devant les tribunaux. Et dans la foulée, il a appelé à des soulèvements populaires en vue de la manifestation de ce qu’il appelle la vérité des urnes. Mais les Togolais à qui les réalités de l’heure n’échappaient pas, n’ont nullement daigné répondre à cet appel à l’exception de quelques badauds qui avaient fait le déplacement par curiosité.
           

Depuis Agbéyomé Kodjo a lancé une campagne médiatique autour de sa supposée victoire qui a dépassé les frontières togolaises pour induire en erreur, l’opinion internationale. Mais mal lui en prit, la diplomatie togolaise qui veille au grain a tôt fait d’édifier cette opinion sur les réalités de l’heure au Togo sur ce plan. En dehors de la cour constitutionnelle qui a débouté Agbéyomé Kodjo de ses prétentions pour manque de preuves, c’est le cerveau de l’équipe de compilation des PV, pour la Dynamique Kpodzro qui aujourd’hui  déclare à la face du monde que lui Agbéyomé ne dispose d’aucun élément pour prouver sa victoire.
           

Ainsi autoproclamé démocratiquement élu président lors de la présidentielle du 22 février sur la base des résultats compilés, Agbéyomé Kodjo vient d’être démenti par Xana  Sadjo-Hetsu, cerveau de l’équipe de compilation des PV bureau de vote par bureau de vote, pour la dynamique Kpodzro, qui le soutient. « J’affirme  avec conviction, certitude que la dynamique Monseigneur Kpodzro n’a aucun élément en sa  possession pour prouver la victoire de son candidat. Dans la soirée du 22 février la dynamique n’avait rien encore en sa possession, même jusqu’au lundi 24 février elle n’avait aucune preuve. J’ai été surpris depuis la chambre d’hôtel où je me suis caché qu’il (Agbéyomé Kodjo) s’est autoproclamé président (…) mais j’ai dû garder un silence », a-t-il déclaré avant d’ajouter, « Ils n’ont pas de commencement de preuve. Le recours devant la Cour constitutionnelle n’est que de la pure littérature, et pourtant on a promis aux Togolais des résultats ».
           

En clair, ces révélations viennent contredire carrément  les affirmations de la Dynamique Kpodzro  qui, dès  la fermeture des bureaux de vote le 22 février, criait la victoire de son candidat qui serait crédité de  66% des suffrages sans pour autant être capable de présenter les preuves. Ce qu’a confirmé la Cour Constitutionnelle le 3 mars lors de la proclamation des résultats définitifs en rejetant les recours du candidat.
           

On comprend que face à ce revirement inattendu de situation, les chantres de la Dynamique, piquent une sainte colère pour couvrir d’opprobres ce technicien qui a eu la témérité d’ouvrir la boite de pandore.
            Très remontée, une source proche de la dynamique dénonce des « déclarations mensongères »  et menace d’intenter des actions en justice contre le technicien Xana pour « diffamation » et « espionnage ».  « C’est un faux-type et ce qu’il dit n’engage que lui », souligne-t-elle. « Personne ne le connaissait à la Dynamique Monseigneur Kpodzro. C’est à l’approche des élections présidentielles du 22 février 2020  qu’il est allé rencontrer le directeur de cabinet du président Agbéyomé  Messan Kodjo pour lui proposer son service en informatique », explique Thomas Nsoukpo. Cet  opposant membre de la dynamique Kpodzro, précise que Xana n’a participé à  « aucune » des réunions stratégiques de la dynamique. Un membre influent de la Dynamique Kpodzro est allé jusqu’à menacer de poursuites le technicien pour escroquerie. Ce qui suscite des interrogations sur la version de cette Dynamique.            

En effet si tel est que Xana Sadjo-Hetsu. a réellement escroqué la Dynamique en empochant des sous pour un travail qu’il n’a pas exécuté, pourquoi attendre les révélations accablantes de ce dernier pour se mettre en branle ? Le scrutin s’étant déroulé depuis le 22 février, n’est-ce pas étonnant que cette Dynamique ne se décide à poursuivre son ‘’escroc’’ qui n’a pas rempli son contrat, que maintenant ? Lorsqu’il s’était agi de poursuivre l’assemblée nationale dans le dossier de la levée d’immunité parlementaire de son candidat a-t-elle mis tant de temps ?
           

Officiellement, Agbéyomé Kodjo est crédité de 19, 46% des suffrages lors de la présidentielle contre 70,78% pour Faure Gnassingbé, président réélu, investi le 3 mai 2020. Il est aujourd’hui démontré que la contestation farouche de ces résultats de la part du candidat Agbéyomé et sa Dynamique Kpodzro qui a failli provoquer des incidents diplomatiques entre le Togo et une puissance économique et militaire, ne repose sur aucun fondement, selon le cerveau de l’équipe de compilation des résultats. Un adage africain dit que si le tabouret sur lequel on est assis dit qu’on a pété, il est impossible d’apporter la contradiction. Plus que jamais, les langues se délient autour du candidat Agbéyomé et de sa Dynamique. Après   Xana Sadjo-Hetsu  à qui le tour demain ?
           

Le Togo étant un pays de droit, personne ne saurait empêcher la Dynamique Kpodzro d’intenter des poursuites contre qui elle veut, quand elle veut dans ce dossier. Espérons que cette fois-ci, elle parvienne à fournir au tribunal, les preuves de sa victoire qu’elle n’a pu produire devant la Cour constitutionnelle et  qui n’existent pas, selon Xana Sadjo-Hetsu. 

D. Legrand

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message