Newsletter

« Les journalistes couvrant des manifestations doivent être protégés », selon l’UNESCO

« Les journalistes couvrant des manifestations doivent être protégés », selon l’UNESCO
Publié le : 02/07/2020 commentaire(s) (0)

La directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), Audrey Azoulay, soucieuse par l’augmentation des actes de violence contre les journalistes lors de manifestations, rappelle que « la liberté d’expression est un élément vital de la démocratie, la couverture des évènements par les journalistes est essentielle pour garantir la liberté de la presse et le droit à l’information. »

Ces dernières années, les vagues de protestations à travers le monde ont montré les risques d’un usage disproportionné de la force par les forces de l’ordre contre les journalistes : des reporters ont été tués ou blessés par des balles en caoutchouc, d’autres, engagés dans la couverture en direct de manifestations, ont été détenus ou accusés de ne pas avoir suivi les ordres de dispersion, et du matériel professionnel a été confisqué ou détruit. Pourtant, comprendre la motivation des manifestants, les réactions des pouvoirs publics et des forces de l’ordre, et couvrir les évènements en direct est au cœur du travail journalistique.

L’UNESCO et ses partenaires dispensent régulièrement des formations aux fonctionnaires qui traitent avec les journalistes afin de les aider à comprendre et respecter le droit fondamental à la liberté d’expression et la contribution essentielle des médias à la démocratie. Depuis 2013, l’UNESCO a ainsi formé plus de 3 400 membres de forces de l’ordre dans 17 pays et près de 17 000 juges et acteurs judiciaires en Amérique latine et en Afrique, grâce à des cours en ligne sur la liberté d’expression.

Les bénéficiaires ont estimé que ces formations – qui comprennent notamment des échanges avec des journalistes- contribuaient largement à assurer une compréhension mutuelle et des interactions plus pacifiques entre les forces de l’ordre et les professionnels des médias.

Alors que des manifestations se poursuivent dans le monde entier, ces dispositifs pédagogiques devraient être renforcés et étendus à tous les pays, estime l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

En mi-juillet, l’UNESCO publiera un rapport spécial dans sa collection Tendances mondiales en matière de liberté d’expression et de développement des médias qui sera axé sur la question de la protection des journalistes.

Carole AGHEY

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message