Newsletter

L’emploi des jeunes préoccupe le gouvernement togolais

L’emploi des jeunes préoccupe le gouvernement togolais
Publié le : 16/04/2021 commentaire(s) (0)

Le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, a présidé, la session inaugurale du Haut Conseil pour l’Emploi des Jeunes (HCEJ), à Lomé, sous le thème « entreprise jeune du 21e siècle dans les tourbillons de COVID-19 » en présence des membres du gouvernement, des responsables du secteur privé et d’organisation internationales.            

Cette rencontre a permis de lancer les travaux des pôles thématiques, ainsi que le site Web https://jeunes.gouv.magestikgroup.com et l’application mobile « Leleng » (qui veut dire en kabyè la joie, la douceur ou l’épanouissement), une plateforme de services aux jeunes. Il est disponible sur Google Play avec plusieurs onglets notamment l’orientation, l’éducation, l’emploi et la formation des jeunes.
           

Il s’agit de l’axe 2 de la feuille de route gouvernementale qui consiste à dynamiser la création d’emplois, en s’appuyant sur la force de l’économie nationale. Il est destiné également à amplifier la mobilisation de tous pour l’emploi et contre le chômage.
           

Le Haut conseil est un cadre de réflexion et d’échanges permettant à la jeunesse de se réaliser et de trouver sa place et sa dignité dans la société togolaise.
           

Au cours de cette rencontre, la cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé a salué les acteurs privés et partenaires financiers pour les appuis multiformes apportés à travers diverses initiatives, notamment le programme d’employabilité des jeunes. « La mesure présidentielle octroyant 25% des marchés publics aux femmes et jeunes entrepreneurs, il y a trois ans, est un dispositif complémentaire pour soutenir les entreprises des jeunes et nous sommes devant les faits que les résultats se réalisent…la feuille de route gouvernementale offre un cadre propice pour accélérer la création d’emplois décents au profit de la jeunesse.

Ainsi, notre stratégie est l’amélioration du capital humain à travers des formations plus adaptées et des protections sociales. Aussi, faut-il prévoir la mise en place des mécanismes et des infrastructures pour plus de création d’emplois en s’appuyant sur des secteurs porteurs de croissance », a-t-elle souligné.
           

Elle a précisé que la plateforme industrielle d’Adéti-kopé, dont les travaux sont en cours, est le véritable symbole de vision intégrée que le gouvernement développe en associant, la transformation des ressources locales, l’engagement de l’état et l’investissement privé.
           

« C’est une traduction de la volonté et la détermination du Togo sous le leadership du Chef de l’Etat, d’imprimer un nouvel élan à sa stratégie de promotion de l’emploi des jeunes », a déclaré la cheffe du gouvernement.
Pour la cheffe du gouvernement, cette feuille de route du gouvernement fait également de la digitalisation un outil de création de richesses et l’accélération d’insertion, dont les jeunes doivent se saisir. « La création de la coalition est une volonté pour trouver des solutions politiques et cohérentes, tirant le maximum de profit des potentialités dont regorge notre pays.

Après quelques années, il convient d’évaluer des résultats obtenus et de définir des perspectives qui permettront aux jeunes de jouer pleinement leur rôle de moteur de croissance », a-t-elle ajouté. Selon Victoire Tomégah-Dogbé, « Les diverses actions du gouvernement ont permis d’obtenir de bons résultats. Notre pays le Togo présente aujourd’hui un des plus faibles taux de chômage dans la sous-région. De 6,5% en 2011, ce taux est passé à 3,9% en 2018 dans la population globale et 8,1% à 6,8% dans la population vieille ».            

Pour la Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Myriam DOSSOU, la question de l’emploi des jeunes est une question impérieuse pour un pays comme le Togo. Et le gouvernement a déclaré la guerre au chômage et au sous-emploi depuis plusieurs années à travers différents mécanismes. « Il faut redoubler d’efforts et créer une nouvelle dynamique autour d’une vision de responsabilité et de solidarité. La mobilisation de l’ensemble des acteurs autour du présent événement nous conforte quant à l’indispensable soutien de chacun pour affronter cette question d’emploi des jeunes devenue un phénomène multidimensionnel », a-t-elle précisé.
           

En amont, des activités régionales pré-session ont eu lieu du 19 au 25 janvier 2021 dans les cinq (5) régions du Togo ceci, en vue d’élaborer un pacte social et une stratégie gagnante de création des emplois dans les régions. Ces activités ont donc permis de recueillir les perceptions des bénéficiaires des programmes et projets soutenant l’emploi des jeunes, identifier et apprécier les besoins spécifiques par région afin de proposer une stratégie de préservation des emplois existants.
           

Le Haut conseil est l’organe central de la Coalition nationale pour l’emploi des jeunes créé en août 2016. Il a pour mission de veiller au respect des orientations générales de l’Etat en matière d’emploi des jeunes ; d’apprécier les stratégies proposées par le secrétariat permanent de la Coalition ; d’étudier et proposer des orientations nécessaires et des cibles nouvelles en vue d’assurer une meilleure efficacité de la Coalition. Elle a aussi pour mission d’approuver le rapport de sélection des partenaires stratégiques soumis à son appréciation par le secrétariat permanent ; approuver les programmes d’activités, le budget, les rapports et les états financiers de la Coalition.
           

Au rang de ces programmes, on peut citer, le Programme d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP), le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ), le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (MIFA), ainsi que des structures de créativités et d’innovations, etc.
 

Carole AGHEY

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message