Newsletter

Le régulateur interdit des spots publicitaires des tradithérapeutes sur les médias

Le régulateur interdit des spots publicitaires des tradithérapeutes sur les médias
Publié le : 18/06/2021 commentaire(s) (0)

Il fut déjà un temps que les autorités togolaises avaient mis en garde les médias, à plusieurs reprises, sur les publicités des produits et des services des tradithérapeutes. Une fois encore, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a tapé sur la table.            

Désormais, le régulateur, aura droit de regard sur chaque spot publicitaire des radiothérapeutes avant leur diffusion sur les médias au Togo.
           

C’est la décision de l’instance suprême de régulation des médias au Togo, annoncé dans un communiqué le 14 juin 2021, informant les promoteurs ou directeurs de radio et télévision que la diffusion de la publicité des tradithérapeutes, des produits de la médecine traditionnelle et des médicaments est formellement interdite sur leurs antennes.
           

La HAAC veut assainir le milieu et mettre de l’ordre dans la diffusion des spots publicitaires sur les médias nationaux. Pour ce faire, le directeur de la HAAC, Pitalounani TELOU, a rappelé dans le communiqué aux agences de communication et de publicité que les messages de spot et des affiches publicitaires sont soumis à validation préalable de la HAAC avant leur diffusion, publication ou affichage.
           

« A cet effet, les éléments à visionner et à valider sont reçus au secrétariat général de la HAAC tous les jours ouvrables de 7h30 à 10h30, en vue de leur visionnage et validation. Les éléments ainsi visionnés et validés sont retirés dans l’après-midi à partir de 14h30 », a informé le communiqué.
En conséquence, sous peine de sanction conformément aux textes en vigueur sur la presse, les agences de communication de publicité, les sociétés de presse audiovisuelles, de presse écrite et en ligne, ne doivent pas faire diffuser ou publier des spots publicitaires et des affiches publicitaires sans le visa de contrôle du contenu de la HAAC.

 Le communiqué de la HAAC a mis en garde, sous peine de sanction, les radios, Télévisions, régies publicitaires, journaux et presse en ligne qui acceptent de diffuser ou de publier des annonces publicitaires non visées.            

Rappelons que la pandémie de Covid-19 a offert un contexte favorable à de nombreuses personnes sans connaissances médicales avérées de proposer des produits contre divers maux.


Carole AGHEY

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message