Newsletter

Le président Xi Jinping à l’occasion du 70ème anniversaire de la République Populaire de Chine: «Rien ne peut ébranler les fondations de notre grande nation. Rien ne peut empêcher la nation et le peuple chinois d’aller de l’avant»

Le président Xi Jinping à l’occasion du 70ème anniversaire de la République Populaire de Chine: «Rien ne peut ébranler les fondations de notre grande nation. Rien ne peut empêcher la nation et le peuple chinois d’aller de l’avant»
Publié le : 11/10/2019 commentaire(s) (0)

Le 70ème anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine a été tout simplement un succès. Préparé depuis des mois, elle a connu son apothéose le 1er octobre dernier avec un défilé militaire inédit et une célébration grandiose d’une Chine dont le leadership mondial ne souffre d’aucun doute.

A Pékin, la fête débutait par un discours de 8 minutes du Président et Premier secrétaire du Parti Xi Jinping, depuis le balcon de la Porte Tiananmen, mettant l’accent sur l’unité de la nation. Pour montrer l’exemple, se tenaient à ses côtés dans la tribune d’honneur les ex-Présidents Jiang Zemin et Hu Jintao, l’ancien vice-Président ZengQinghong, et plusieurs autres hauts dignitaires.  

Un 1er  Octobre inédit
           
«Rien ne peut empêcher la nation et le peuple chinois d’aller de l’avant». C’est en ses termes que le Président chinois s’est exprimé en se positionnant ainsi en guerrier paré à affronter tout type de menace, venant de l’intérieur comme de l’étranger.
C’est à travers le toit de sa limousine Hongqi rutilante que le Commandant en chef passa en revue les troupes de l’Armée Populaire de Libération (APL), en un rituel immuable: «Camarades, vous n’avez pas démérité» , scandait-il à intervalles réguliers. 15 000 soldats au pas de l’oie défilèrent ensuite pendant 65 minutes sur l’avenue Chang’an. Une unité 100% féminine et un contingent de Casques bleus chinois faisaient une apparition inédite. Et près de la moitié des armements présentés étaient dévoilés au public pour la première fois, comme les missiles balistiques intercontinentaux DF-41 volant à 25 fois la vitesse du son et capables d’atteindre les USA en 30 minutes, ou encore deux modèles de drones (l’un d’attaque furtif, l’autre de reconnaissance supersonique). Dans le ciel, 160 hélicoptères et avions de chasse formaient le chiffre «70» et lâchaient des fumigènes de couleur.            

Enfin, en une chorégraphie parfaitement exécutée dont la Chine a le secret, plus de 100 000 figurants et 70 chars à thème retraçaient les sept décennies de la RPC. Original, un tableau rappelait qu’hier encore, le pays était le royaume par excellence de la bicyclette. Tous les métiers étaient représentés, entrepreneurs, ouvriers, infirmiers, écoliers. Mais c’est la présence de livreurs de repas à domicile qui fit sourire la nation entière.
Le défilé de masse se clôturait par un lâcher de 70 000 colombes, symbolisant la paix. Dans la soirée, un spectacle pyrotechnique sign Zhang Yimou parachevait les célébrations. Ces festivités du 1er octobre ont donc rempli leur mission, attisant la fibre nationaliste et affichant fièrement les fabuleux progrès accomplis, notamment en matière de technologies militaires made in China  montrant ainsi la volonté de Xi Jinping de faire de l’APL «une force armée de classe mondiale» d’ici 2049.  

Un leadership mondial de plus en plus affirmé

Aujourd’hui, l’économie chinoise représente 18% du PIB mondial en parité de pouvoir d’achat, et elle a dépassé l’économie américaine en 2014. La Chine est la première puissance exportatrice mondiale. Sa puissance industrielle représente le double de celle des Etats-Unis et quatre fois celle du Japon. Pourtant l’endettement global du pays (dette publique et privée) est inférieur à celui des Etats-Unis (250% contre 360%) et sa dette extérieure est faible. Première puissance créditrice, la Chine détient les réserves de change les plus importantes du monde (3 000 milliards de dollars). Premier partenaire commercial de 130 pays, elle a contribué à 30% de la croissance mondiale au cours des dix dernières années.

La Chine est le premier producteur mondial d’acier, de ciment, d’aluminium, de riz, de blé et de pommes de terre. Avec 400 millions de personnes, les classes moyennes chinoises sont les plus importantes du monde, et 140 millions de Chinois sont partis en vacances à l’étranger en 2018. Ce développement économique a amélioré les conditions d’existence matérielle des Chinois de façon spectaculaire. L’espérance de vie est passée de 40 à 64 ans sous Mao (de 1950 à 1975) et elle approche aujourd’hui 77 ans (contre 82 ans en France, 80 ans à Cuba, 79 ans aux USA et 68 ans en Inde). Le taux de mortalité infantile est de 7‰ contre 30% en Inde et 6‰ aux Etats-Unis. L’analphabétisme est quasiment éradiqué.

Le taux de scolarisation est de 98,9% dans le primaire et de 94,1% dans le secondaire. Encore plus significatif, le taux de pauvreté, selon la Banque mondiale, est passé de 95% en 1980 à 17% en 2010 et 3,1% en 2017. Xi Jinping a promis son éradication pour 2020. Selon Branko  Milanovic, ex-économiste en chef à la Banque mondiale, l’apparition d’une énorme classe moyenne en Chine est la principale cause de la réduction des inégalités mondiales entre 1988 et 2008. En vingt ans, 700 millions de personnes ont été extraites de la pauvreté.

Le salaire moyen a doublé, notamment sous l’effet de la mobilisation ouvrière, et les entreprises étrangères ont commencé à délocaliser leur activité à la recherche d’une main d’œuvre moins coûteuse. 70 ans après la fondation de la République Populaire de Chine, les projets et ambitions demeurent. Les prouesses du pays forcent l’admiration et les « nouvelles routes de la soie », ce projet mondial d’investissements chinois, sont en cours  pour « construire une communauté de destins pour l’humanité ».
 

Hervé
 

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message