Newsletter

Le ministre Bawara contre des licenciements

Le ministre Bawara contre des licenciements
Publié le : 16/07/2020 commentaire(s) (0)

Depuis l’apparition de la pandémie au coronavirus au Togo, les autorités ne baissent pas les bras pour ce qui concerne la stratégie à adopter en vue d’une riposte appropriée. Du décret de l’état d’urgence sanitaire à la levée de certaines restrictions y afférentes au vu de l’évolution de la situation, en passant par l’adoption des mesures d’accompagnement des couches les plus vulnérable, rien n’est laissé au hasard. C’est dans ce sens que le ministre de la fonction publique, Gilbert Bawara, qui n’est pas indifférent à cette situation, plaide pour la sauvegarde de l’emploi à tout prix, dans tous les secteurs par ces moments de crise sanitaire.            

Toujours attaché à une gestion efficace de la pandémie à Covid-19 qui  secoue plusieurs secteurs d’activité, Le Ministre togolais de la fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale, Gilbert Bawara,  se prononce toujours pour  la sauvegarde de l’emploi.
           

Intervenant sur les conditions de travail pendant cette période de pandémie et les solutions concrètes pour la relance économique, lors de la réunion du Conseil National du Dialogue Social début week-end dernier, il a déclaré: «Il faut absolument éviter de recourir à des mesures de licenciement, y compris pour des motifs économiques».
             

Pour Gilbert Bawara, les employeurs pourraient ainsi par exemple «privilégier les mesures de chômage technique», ce qui permettrait de «ne pas rompre les contrats», mais de «maintenir les relations de travail».
Le Patronat qui fait des propositions en vue de la relance de  l’activité économique a exprimé son adhésion au plaidoyer du ministre avait le 1er mai dernier déjà, tenu le même discours. D’après nos informations,  ces différentes propositions intervenant dans le cadre du dialogue social, ont pour objectif de faire face aux effets du coronavirus qui affecte dangereusement  les  entreprises surtout privées.              

D’une  récente enquête réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) et ses partenaires, il ressort que  les activités des entreprises du secteur privé ont enregistré, entre février et mars 2020, une baisse générale du chiffre d’affaires de plus de 92%.
           

Vivement que le Patronat qui adhère au plaidoyer du ministre puisse joindre l’acte à la parole, pour le bonheur des employés.
 

D. Legrand & J.A

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message