Newsletter

La recrudescence des braquages à Lomé : Malgré le renforcement de la sécurité, les malfrats ont encore fait parler d’eux hier à Tokoin-Soted

La recrudescence des braquages à Lomé : Malgré le renforcement de la sécurité, les malfrats ont encore fait parler d’eux hier à Tokoin-Soted
Publié le : 10/05/2019 commentaire(s) (0)

La population de Lomé et de ses environs sont depuis un certain temps sous l’émoi des opérations répétitives des malfrats qui s’attaquent à de paisibles individus. Cette situation a poussé les autorités en charge de la sécurité et de la protection du pays à interdire la circulation d’engins à deux roues au grand marché de Lomé et a instaurer une patrouille permanente dans toute ville. Si ces mesures rassurent aujourd’hui les commerçants du grand marché de Lomé, elles souffrent d’inefficacité pour les hommes et les femmes qui sortent des banques avec de grosses sommes d’argent.

La liste des braquages à Lomé devient de plus en plus longue et de plus en plus inquiétante, vu les dégâts ‘’humains’’, matériels et surtout financiers que cela entraine. Du grand marché de Lomé à Tokoin-Soted hier, en passant par Bè, Adéwui, Amoutiévé à de Cassablanca, sans oublier les villes de l’intérieur du pays, ces malfrats opèrent toujours en toute tranquillité avec les mêmes modes opératoires.

Se renseigner sur la personne qui fait le retrait de la plus grande somme de la journée, le poursuivre après l’opération à la banque, tirer sur sa voiture ou en l’air pour l’immobiliser ou pour créer la panique au sein de la population, puis s’emparer du butin et disparaître dans la nature comme si de rien n’était, peu importe le lieu et l’heure. Tel est le système d’opération des braqueurs dans la capitale Lomé. Le cas récent est celui d’hier mercredi 8 mai au quartier Tokoin-Soted.

Selon les témoins qui ont assisté à la scène, les malfrats, bien armés, ont giflé la victime, avant de commencer par tirer. Ils ont emporté une bagatelle de 15 millions de Francs CFA. Heureusement, on ne déplore pas de pertes en vies humaines. Ceci en dépit du renforcement des mesures sécuritaires par le ministère de la Sécurité et de la protection civile. Face à ce phénomène, la population se demande par quel moyen les malfrats arrivent-ils à identifier leurs victimes ? Les banquiers en seraient-ils étrangers ? Toutes ces questions méritent des enquêtes imminentes au niveau des banques.

Tout en saluant les efforts énormes du gouvernement togolais en matière de la sécurité et de la protection de la population relevons qu’il urge que les autorités sécuritaires togolaises redoublent d’efforts pour rassurer et les populations togolaises et les étrangers sur le contrôle de la situation, par des investigations et le démantèlement des réseaux de gangs et du grand banditisme au Togo. Ensuite, elles doivent anticiper sur le projet des malfrats afin d’inverser la courbe croissante du braquage dans le pays.

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message