Newsletter

La filière ananas crée de l’emploi pour les Togolais

La filière ananas crée de l’emploi pour les Togolais
Publié le : 08/04/2022 commentaire(s) (0)

Depuis plusieurs années déjà, le secteur agricole se positionne comme un puissant levier d’autosuffisance alimentaire, de croissance économique et d’inclusion sociale. Portée par des filières dynamiques en l’occurrence l’ananas, l’agriculture crée massivement de l’emploi pour des jeunes et femmes qui étendent leurs activités ainsi que leur pouvoir achat.            

En 2019, près de 60% des jeunes constituaient la population active. Une partie de ceux-ci ont identifié des filières porteuses comme l’apiculture, l’aquaculture, le karité, le sésame, le champignon, le fonio, le soja, les légumes et surtout l’ananas. Une filière intéressante En 2017, le Togo a produit 27 000 tonnes d’ananas.
           

L’année suivante, la production est montée à 30 000 tonnes, avec 65% d’ananas biologiques. En 2019, les producteurs ont atteint 30 149 tonnes. La filière emploie plus de 3 200 personnes et génère au moins 06 milliards de francs CFA de revenus par an, dont plus de 230 millions de francs pour l’Etat. Grâce à son goût et son parfum particulier, l’ananas togolais est très prisé. 60% de la production est exportée en frais ou sous forme de produits transformés pour les produits biologiques vers l’Europe ou la sous-région. De 2017 à 2019, le nombre de Micro, petites et moyennes entreprises (MPME) qui transforment et exportent l’ananas est passé de moins de 30 à une cinquantaine.
           

Par ailleurs, une trentaine d’entreprises recensées sur le territoire produisent plus d’un million de litres de jus d’ananas dont 200 000 pour le marché bio. L’ananas rapporte de l’argent Les exportations d’ananas ont rapporté 1,5 milliard de francs CFA au Togo en 2018, selon un rapport de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Ce montant est en hausse de 50% quand on le compare à celui de 2017 qui est d’un milliard de francs CFA.
           

Pour favoriser encore plus l’essor de la filière, renforcer sa compétitivité et faciliter la transformation, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a inauguré en avril 2019 l’usine «Jus Délice». Basée à Gbatopé (dans la préfecture du Zio), elle peut transformer jusqu’à plus de 08 tonnes d’ananas par jour pour produire du jus d’ananas bio, destiné au marché européen. Elle améliore les revenus et les conditions de vie des travailleurs, crée des emplois.
 

Essobiou A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message