Newsletter

La couverture maladie universelle va s’étendre progressivement à toute la population

La  couverture maladie universelle va s’étendre progressivement à toute la population
Publié le : 27/06/2019 commentaire(s) (0)

Depuis quelques années déjà, l’assurance – maladie est en vigueur au Togo .Initialement  instaurée au bénéfice des agents du secteur public, la mesure a été étendue à une frange du secteur privée avant de prendre en compte, il y a quelques mois, le monde des artisans. Mais toujours attaché à l’épanouissement social de ses populations, le gouvernement entend élargir la mesure à toute la population togolaise de façon progressive. Ce sujet important a fait l’objet d’une communication lors du conseil des ministres du mardi 25 juin dernier présentée par le ministre de la Santé et de l’hygiène publique. 

Dans sa communication, le ministre Moustapha Mijiyawa a évoqué l’engagement du Togo sur la voie de l’émergence, à travers le  Plan National de Développement (PND) 2018-2022 dont l’axe 3 porte sur la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.  Cet axe, a-t-il rappelé, préconise  l’extension de la couverture sociale maladie à tous les ménages togolais. 

« En effet, en dépit des efforts du gouvernement à travers  les différents mécanismes  contributifs d’assurance maladie et mesure d’aide, la majorité de la population togolaise est confrontée aux paiements directs de leurs dépenses de santé
 », a affirmé Mijiyawa. 

Expliquant  le faible taux de couverture et l’efficacité limitée de notre système de couverture sociale en santé, le ministre  a indiqué qu’ils sont dus principalement à sa fragmentation et aux limites de la loi mettant en place le régime d’assurance maladie obligatoire. D’où la nécessité de réformer ce système en procédant à la relecture de cette loi. Cette révision, d’après l’orateur, permettra de mieux articuler l’ensemble des mécanismes existants et d’étendre la couverture à toute la population.             

Pour ce qui est de la mise en place de ce système, selon le ministre, elle sera réalisée de façon progressive en tenant compte des paramètres techniques déterminant son efficacité et sa viabilité financière. Il comprend un régime d’assurance maladie obligatoire de base et un régime d’assistance maladie médicale. La réforme sera conduite de paire avec le renforcement du système dans le  but de rendre disponibles des services de santé de qualité. 

Le sujet est d’autant plus préoccupant que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) l’a placé au cœur de la  commémoration de la Journée internationale de la santé, à travers le thème assez  évocateur : « couverture santé universelle (CSU) : pour tous, partout et tout le temps ». Au cours d’une  conférence-débat organisée à cet effet par la Représentation nationale de cette organisation au Togo, il est apparu qu’en Afrique, la récurrence des évènements de santé publique majeurs de plus de 100 en 2018, signifie qu’il ne peut y avoir de sécurité sanitaire sans couverture santé universelle, ni de couverture santé universelle sans sécurité sanitaire. C’est pourquoi, le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Gbhreyesus estime que la sécurité sanitaire mondiale et la couverture santé universelle sont les deux côtés d’une même médaille. « Un monde plus sûr profite à tous, et la couverture santé universelle profite à tous », a déclaré à l’occasion Binta Tidiane Fatoumata Diallo, Représentante résidente de l’OMS au Togo.             

Pour Sossinou Awoussi, le Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, la notion de couverture sanitaire universelle a toujours figuré dans l’agenda du gouvernement togolais.  « C’est un concept sur lequel le gouvernement nous a instruit de travailler réellement pour que d’ici 2030, le Togo puisse atteindre un niveau significatif de couverture santé universelle en terme de développement des ressources humaines dans l’amélioration de la qualité des soins, en terme de la bonne gestion des finances, de la gouvernance, de recherche en santé , de recherche opérationnelle et nous travaillons dans ce sens-là pour atteindre ces objectifs ».

Aujourd’hui que le sujet a fait l’objet d’une communication au cours d’un conseil de ministres présidé personnellement par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, nul doute que nous nous approchons inexorablement vers sa phase opérationnelle. Il n’est donc pas loin au Togo, le jour où,  tous les individus, quels que soient leur statut social et leur lieu de résidence, auront accès tout le temps aux services de santé essentiels et de qualité dont ils auront besoin, sans que cela n’entraîne pour eux, les difficultés financières tant redoutées, surtout au sein de la couche la plus démunie.   

Ricardo

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message