Newsletter

Kamel Adjayi répond à Jeune Afrique et à Elite d’Afrique : « Je ne connais pas M. Boko ni de loin, ni de près »

Kamel Adjayi répond à Jeune Afrique et à Elite d’Afrique : « Je ne connais pas M. Boko ni de loin, ni de près »
Publié le : 19/04/2019 commentaire(s) (0)

Un article intitulé « Le double jeu de Kamal Adjayi » publié par Jeune Afrique et repris par le site d’information « Elite d’Afrique », présente le mouvement ‘’Engagement pour l’Avenir’’ et son président Kamal Adjayi comme des soutiens à l’ancien ministre François Akla Esso Boko en vue de l’élection présidentielle de 2020. En réponse à cet article, M. Kamal a décidé d’apporter un démenti catégorique et de déposer une plainte en justice contre les auteurs. Il a fait connaitre cette décision au cours d’un point de presse tenu le jeudi 11 avril dernier à l’hôtel Eda Oba.

M. Kamal Adjayi nie tout contact avec l’ancien ministre François Akla Esso Boko. « C’est avec étonnement et indignation que j’ai appris l’existence d’un article qui est un tissu de mensonges cousu de fil blanc. Je tiens donc à éclairer l’opinion. Tout d’abord, je ne connais pas M. Boko ni de loin, ni de près. Je ne vais donc pas m’étaler sur cet aspect de la chose. Je ne le connais ni d’Adam ni d’Eve », a-t-il martelé devant les médias.

Parlant de sa propre personne et de son appartenance politique, le président de l’‘’Engagement pour l’Avenir’’ n’a pas caché son attachement total au parti politique Union pour la République (UNIR). «  Tout d’abord, je suis un militant profondément convaincu du parti politique Union pour la République(UNIR) et je le resterai toujours. Ce n’est un secret pour personne. Je suis profondément convaincu des actions de ma famille politique conduite par le chef de l’Etat, Son Excellence Faure Gnassingbé et son gouvernement, elles sont salutaires pour les Togolais dans leur grande majorité », a-t-il souligné avant d’ajouter : « Les grands chantiers en cours appellent de notre part à tous, un accompagnement citoyen pour le rayonnement du Togo. Par conséquent, j’apporterai toujours mon soutien sans faille à l’amplification de la politique du chef de l’Etat. Mon militantisme est clair pour tous ».

Il a, par ailleurs, expliqué aux medias les orientations du mouvement apolitique ‘’Engagement pour l’Avenir’’ qu’il dirige. « Pour ce qui est du mouvement que je préside, il faut juste noter que l’Engagement pour l’Avenir est à la base un club d’amis ouvert ensuite à tout jeune Togolais désireux d’apporter sa pierre à l’édifice national à travers un creuset qui réunit la jeunesse togolaise autour des valeurs d’entraide, de solidarité, d’amour pour un développement participatif. », a-t-il dit.

Appelant à dissocier impérativement le mouvement de sa propre personne, il précise : « Notre valeur commune indépendamment de notre orientation politique est de participer à notre manière au développement du pays ». Il compte porter plainte contre les auteurs de l’article.
« En ce qui concerne les journalistes auteurs de ces mensonges, notamment Jeune Afrique et Marc Aboflan, j’ai saisi mes avocats qui font le nécessaire afin qu’ils subissent la rigueur de la loi, car le code d’éthique du journalisme, me semble-t-il, interdit la diffamation et impose de mener des enquêtes approfondies avant d’écrire quoique ce soit ». M. Kamal Adjayi a enfin promis rester fidèle et serein pour la poursuite de sa vision et de ses activités malgré toutes ces allégations diffamatoires. 

«Pour conclure, cet incident ne nous ébranle pas dans la poursuite de nos actions. Ni moi, ni mon mouvement, nous restons mobilisés pour relever vaillamment les défis qui s’imposent à notre société ».

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message