Newsletter

Intégration ouest africaine: Les 115 députés Parlement de la CEDEAO ont prêté serment à Niamey

Intégration ouest africaine: Les 115 députés Parlement de la CEDEAO ont prêté serment à Niamey
Publié le : 12/03/2020 commentaire(s) (0)

La Session inaugurale de la 5ème législature du parlement de le CEDEAO s’est tenue le lundi  9 mars  dernier à Niamey. Les  115 députés (dont 5 togolais)  provenant de l’espace communautaire, dans le cadre de cette 5e législature ont  prêté  serment par pays, pour un mandat de 4 ans.            

Pour le Togo, il s’agit de Aklesso Atcholi,  élu 3ème vice-président du parlement, André Johnson, Eké Kokou Hodin, Koffi Tsolenyanu et Kounon Agbandao.
           

La cérémonie officielle d’installation a été présidée par le chef de l’Etat nigérien, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO, M. Mahamadou Issoufou. Ce dernier avait à ses côtés, le président sortant de la quatrième législature du parlement de la CEDEAO, Moustapaha CISSE LO, et le président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Kaissi Brou.
           

La mission dévolue à ces  115 députés porte sur la promotion de  l’intégration régionale à travers la libre circulation des personnes et de leurs biens, la promotion de  la paix et la sécurité, la liberté, la stabilité, la démocratie et le bien-être des populations au sein de l’espace sous régional.
           

Le  Parlement de la CEDEAO est l’Assemblée des peuples de la Communauté. Ses membres sont donc les représentants de l’ensemble des peuples de l’espace CEDEAO regroupés en un organe commun de législateurs transnationaux.
           

Les parlementaires régionaux sont chargés de promulguer des lois uniformes et des législations rigoureuses qui permettent la création d’une région sans frontières, paisible, prospère et cohérente bâtie sur la bonne gouvernance.
           

Comme les efforts d’intégration de la Communauté continuent de s’intensifier, les débats énergiques qui se mènent à cet égard devraient aboutir à la mise en place d’une région dans laquelle les populations pourront accéder aux abondantes ressources disponibles à travers la création d’opportunités en vue d’un développement durable.
           

Suite à une réunion du Comité d’experts tenue à Accra, au Ghana, en mai 2014, le Parlement de la CEDEAO a été doté d’un acte additionnel qui renforce considérablement ses prérogatives.
           

La restructuration du Parlement de la CEDEAO vise à le rendre plus efficace en lui apportant l’appui managérial nécessaire.
 

Ricardo

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message