Newsletter

«FNFI’TÔM»: Témoignage de Madame DJOGLO Jacqueline, bénéficiaire du Produit d’Accompagnement Spécial

«FNFI’TÔM»: Témoignage de Madame DJOGLO Jacqueline, bénéficiaire du Produit d’Accompagnement Spécial
Publié le : 07/08/2020 commentaire(s) (0)

Lancé par le Chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, il y a quelques années, le Fond national de la finance inclusive enregistre, de jour en jour des adhésions au-delà des attentes. Votre journal, dans sa nouvelle rubrique «FNFI’Tom» veut partager avec vous, les échos des bénéficiaires des produits Fnfi. Grâce au Produit d’Accompagnement Spécial (PAS) du FNFI Madame DJOGLO Jacqueline, s’est lancée dans le commerce de chaussures pour dame. Retour sur les expériences de cette dame qui aujourd’hui exerce son activité avec passion.            

Par le passé, Madame DJOGLO Jacqueline bientôt la quarantaine, a obtenu successivement les 4 cycles du crédit APSEF du FNFI, des tranches de crédit de 30.000 à 50.000 FCFA qui lui ont permis de se lancer dans une activité génératrice de revenus. Après avoir vu son activité prendre de l’envol grâce au coup de pouce financier du FNFI, et suite aux nombreuses sollicitations de sa clientèle de plus en plus nombreuse, Jacqueline décide alors de renforcer son activité en y intégrant la commercialisation de chaussures pour dame. Le projet en tête désormais, il faut passer à sa réalisation, et se pose alors le problème de difficultés financières
           
« Comme j’étais déjà très habituée à PADES Microfinance, une  institution de microfinance partenaire du FNFI, car j’y avais déjà pris les 4 cycles du crédit APSEF, je suis retournée vers mon agent de crédit pour lui expliquer que j’avais un projet de vente de chaussures pour dame et que je voulais voir quelle était la possibilité de pouvoir contracter un crédit pour la réalisation de mon projet. C’est à l’issue de cette séance que j’ai été mise au parfum du Produit d’Accompagnement Spécial destiné justement aux bénéficiaires fins de cycle APSEF, histoire de leur permettre de renforcer leurs activités.’’ Comme Jacqueline, nombre de togolais ont ainsi pu obtenir le PAS du FNFI pour passer à échelle l’exercice de leurs activités génératrices de revenus ».
           

‘’Comme j’étais déjà intégrée dans la dynamique de l’inclusion financière, je n’ai pas mis longtemps pour obtenir le crédit de 100.000 FCFA qui m’a permis d’acheter un ballot de chaussures pour dame et de pouvoir mettre en place ce petit hangar où j’expose mes produits actuellement. Et Dieu merci, vu que la mode vestimentaire a pris le dessus sur la ville de Lomé, personne ne peut résister à la tentation. Je parviens à écouler rapidement mes chaussures, étant donné que ce sont des chaussures très simples et très adaptées ajouté au coût très abordable, je liquide très rapidement. En plus, j’ai mis en place une technique qui me permet de bien accueillir ma clientèle. J’engage bien la conversation avec elle et avec conviction mes clientes parviennent à acheter plusieurs paires à la fois. Pour faire le commerce et être sûr de réussir, il faut maîtriser des techniques comme pouvoir convaincre la clientèle.’’
           

Aujourd’hui avec le PAS, notre interlocutrice voit son activité s’agrandir et aller de l’avant. Et pour elle, avec beaucoup d’efforts et surtout de la persévérance, on peut déplacer des montagnes. ‘’Je me suis inscrite dans une très bonne dynamique de réussite afin de pouvoir rembourser dans les délais mon crédit. Car une des réussites pour rester longtemps dans la chaîne de l’inclusion financière, c’est d’honorer tous ses engagements vis-à-vis des remboursements des crédits. Pour l’heure, le coup de pouce financier du FNFI me permet de renforcer jour après jour mon autonomie et mon épanouissement’’.
 

Source : TM

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message