Newsletter

Djimon Oré seul face à tous les togolais

Djimon Oré seul face à tous les togolais
Publié le : 07/05/2021 commentaire(s) (0)

Le Président national du parti politique   Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) est interpellé le jeudi 29 avril 2021 par la police nationale pour des propos diffamatoires et de fausses informations susceptibles de provoquer des troubles à l’ordre public.            

Invité sur un média de la place en tant qu’homme politique et de surcroît ancien professeur d’histoire et géographie de collège afin qu’une analyse objective du bilan des soixante et un ans d’indépendance du Togo soit présentée aux auditeurs, M. Djimon Oré n’a fait que vomir les frustrations de son échec politique en tordant le cou de l’histoire et de la réalité de notre pays le Togo.
           

Devenu aigri contre tout le monde depuis son éviction du gouvernement pour cause d’incompétence, l’ancien ministre de la communication et ancien membre de l’Union des forces de changement (UFC) n’a cessé de tirer aux boulets rouges  chaque fois qu’il a l’occasion sur les autorités du pays et aussi sur ses compagnons de lutte. C’est dans cet esprit chagriné   que l’ancien ministre Djimon Oré compare le Togo reconnu par tous, sur le plan continental et mondial comme un pays stable de sécurité et de paix au génocide rwandais, pire à  un camp de concentration nazi.  

« Le bilan en termes de sang versé, en termes de compatriotes assassinés par la France-Afrique à travers le régime barbare, le régime de l’oligarchie militaro-clanique des Gnassingbé dépasse de loin ceux qui sont tombés au Rwanda et on parle de génocide rwandais. C’est ça le bilan de l’indépendance du Togo de 1963 à nos jours. », a fustigé avec véhémence le cadre de Morétan. Aussi poursuit-il, le Togo n’a qu’une «armée d’occupation» qui a transformé le pays en «un camp de concentration nazi». Avant de finir en soutenant que ceux qui jubilent à l’occasion de cette indépendance du Togo sont «ceux qui  sont mandatés par la France-Afrique et qui sucent le sang des Togolais, toutes les minutes». Des propos jugés diffamatoires pour lesquels on l’accuse d’atteinte à l’honneur, de tentative de troubles aggravés à l’ordre public et d’outrages envers les représentants de l’autorité publique.
           

Ces propos discriminatoires du racheté de Gilchrist Olympio déshonorent tout le peuple togolais et jettent du discrédit sur les efforts consentis par les plus hautes autorités du Togo depuis Sylvanus Olympio jusqu’à  ce jour.  Cet ancien porte-parole du gouvernement qui a utilisé sa notoriété pour détourner  des fonds alloués pour la gestion du numérique de la TVT et surtout a escroqué les pauvres dames commerçantes de sa propre localité, s’érige aujourd’hui en donneur de leçon en faisant  croire qu’il est le plus  grand opposant radical jamais connu au Togo. Aujourd’hui tous les togolais sont convaincus que le président de FPD est un grand plaisantin. Comparer le Togo au  génocide rwandais qui a fait plus de 800 mille morts, il y a de quoi se poser des questions sur l’état de santé mentale de l’ex professeur d’histoire. Ces contrevérités ont suscité des indignations et la colère de tous les togolais.  Pour le néo activiste de l’opposition,  Luc Abaki, Djimon Oré est allé loin.
           

«Sérieusement, nous critiquons tous la gouvernance de notre pays dans un but simple: faire en sorte à obtenir le meilleur, sauvegarder le bien commun, assurer le bien-être pour tous, sans jamais oublier que nous ne devons pas jeter de l’opprobre sur le pays qui est après tout le nôtre, et restera nécessairement après nous.
           

Très honnêtement le ministre Oré a trop parlé. Il est allé loin et avec au moins une contre vérité. Le génocide rwandais a occasionné au minimum 800 mille morts, c’est connu.
           

Le Togo compte combien de citoyens ? A plus forte raison, il a participé à un moment donné, à la gouvernance de ce pays, même si son passage a été éphémère. Il devrait avoir un peu de retenue, plus d’élégance et de finesse dans ses propos, en bon homme d’État aspirant un jour à gouverner ce pays». Si ce pouvoir était réellement barbare comme l’estime Oré, aurait-il  toute cette liberté de raconter depuis plus de dix ans ces insanités sur le gouvernement et sur le chef de l’État sans être inquiété ?  De toute les façons si les autorités sucent le sang des Togolais chaque minutes comme le déclare Oré, sûrement que ce dernier aussi a sucé le sang des Togolais par ce qu’ il a été non seulement  ministre de l’un des gouvernements   qu’il qualifie de tous les noms d’oiseaux mais aussi son  porte-parole.  Voilà comment certains leaders politiques de l’opposition enfarinent les populations à cause de leur ventre. Lorsqu’il était aux faires le Togo était un paradis sur terre, mais lorsqu’il  est tombé en disgrâce à cause de ses incompétences et de ces magouilles,   le Togo devient subitement  un enfer. Heureusement tous les togolais  connaissent  déjà cette méthode des opposants. 
           

Pour l’heure, le temps d’observation des agitations et de la récréation semble finie. Quoi que l’ANC  dans un langage diplomatique fait semblant de réclamer sa libération sans condition et que Djimon Oré  ne représente aucune menace pour  le pouvoir, pour l’honneur de tout le peuple togolais et de son histoire, l’ancien ministre va répondre de ces  incongruités devant la justice car tous les Togolais savent que les propos de Djimon Oré ne reflètent en rien l’image  du pays que dirige le président Faure Gnassingbé.


Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message