Newsletter

Crise diplomatique en Afrique de l’ouest : Après sa mascarade électorale, Patrice Talon s’en prend à ses homologues de la sous-région !

Crise diplomatique en Afrique de l’ouest : Après sa mascarade électorale, Patrice Talon s’en prend à ses homologues de la sous-région !
Publié le : 07/05/2021 commentaire(s) (0)

Après avoir fait reculer la liberté d’expression et les droits de l’homme  et réussi à organiser une mascarade électorale jamais organisée au pays de Mathieu Kérékou depuis l’instauration du multipartisme dans les années 1990, le président Patrice Talon provoque une crise diplomatique au sein de l’Afrique de l’ouest. Voyant de loin son échec cuisant lors de l’élection présidentielle du 11 avril dernier, l’homme qui avait promis de ne faire qu’un seul mandat, s’est vite engagé dans une politique de la chasse aux sorcières en faisant arrêter arbitrairement plus de douze candidats de poids de l’opposition dont  madame Madougou une ancienne conseillère du président Faure Gnassingbé en ne faisant maintenir que quelques deux autres de l’opposition peu connus sur l’échiquier politique.            

Comme si cela ne suffisait pas, après sa prétendue victoire, le président Patrice Talon dans sa première sortie médiatique s’est aussi montré moins courtois envers ses homologues de la sous-région ouest africaine qu’il accuse à tort et à travers, de vouloir déstabiliser le Bénin. Développant l’idée du chef de l’État sur l’émission « Le Débat BBC Afrique-Africa Radio »,  le Directeur de communication à la Présidence de la République du Bénin, Wilfried Léandre Houngbedji déclare « qu’il ne fait aucun doute que les acteurs politiques béninois qui se réclament d’une certaine résistance au président Patrice Talon, ont entrepris de déstabiliser notre pays.» avant d’ajouter que les informations recoupées font état de ce que des financements seraient partis de certains pays de la sous-région, d’opérateurs économiques, d’hommes politiques.

Ces propos qui dénotent du dénigrement, zèle et de l’immaturité politique du président Talon, sont susceptibles de provoquer une crise diplomatique entre le Bénin et les autres pays de la sous-région ouest africaine notamment le Togo à cause de la candidature de la béninoise Réckya Madougou qui a eu à servir entre temps à la présidence de la république togolaise. Des insinuations claires font état de l’implication du Togo dans le soutien d’un candidat à la présidentielle au Bénin.
           

Au nom de la coexistence pacifique entre le Togo et le Bénin, deux pays frères, le président Faure Gnassingbé préoccupé par la réussite de sa politique du bien-être de sa population et la sécurité de la sous-région, n’a daigné répondre à ces enfantillages de son homologue direct de l’Est.  Cependant, il nécessite de rappeler que le Togo et le Bénin partagent la même culture, histoire et destin. Et les  relations de bon voisinage sont toujours au beau  fixe. L’avion présidentiel du Togo a toujours dépanné les différents présidents béninois.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Chef de l’État Faure Gnassingbé était l’un des rares premiers Présidents à féliciter son homologue béninois Patrice Talon quand il cherchait à légitimer son second mandat après le dernier scrutin présidentiel. Et les deux hommes d’État étaient mêmes en communication il y a quelques jours seulement. Comment peut-on alors comprendre ces dernières sorties médiatiques ‘’ratées’’ du Président Talon ?

Le Chef de l’État Faure Gnassingbé fait de l’intégration sous régionale son credo et ne cesse de  prôner des relations de bon voisinage. Pour preuve,  il a ouvert ses frontières avec le Bénin pendant que les autres pays voisins  à l’instar du Nigeria cherchaient à l’asphyxier.
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message