Newsletter

Coton: la campagne 2018/2019 marquée par une hausse : 24 milliards encaissés par les producteurs

Coton: la campagne 2018/2019 marquée par une  hausse :  24 milliards encaissés par les producteurs
Publié le : 07/06/2019 commentaire(s) (0)

Au terme de l’évaluation des résultats publiés à Kara (420 km environ de Lomé) par les acteurs de la filière, la campagne cotonnière 2018/19 a réalisé une augmentation de 17% par rapport à la précédente et 24 milliards de F.CFA de « revenu net » versés aux producteurs à qui sera également versé un complément de prix d’achat de 35 F CFA par kilogramme de coton graine. Ce qui porte ainsi le prix d’achat de la campagne 2018/2019 à 285 F CFA le kilogramme, soit le meilleur prix pratiqué dans la sous-région.            

Le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique qui a présidé la réunion de concertation, a profité de l’occasion pour lancer officiellement la campagne de production cotonnière 2019-2020 qui prévoit un emblavement minimum de 180. 000 hectares pour une production minimale de 150. 000 tonnes.   Pour ce qui est du prix initial d’achat du coton-graine, il est fixé à 265 F /Kg pour le compte de la campagne 2019 /2020, ce qui constitue une amélioration par rapport au prix de la dernière campagne (2018/ 2019) qui était de 250 francs le kilogramme. Les prix des différents intrants sont revus significativement à la baisse, selon le Directeur Général de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT), Nana Adam Nanfamé.
           

« Nous nous engageons dans une campagne où les prix initiaux ont été améliorés et pendant ce temps, les prix des intrants et de tous les facteurs qui rentrent dans la production connaissent une baisse ». A en croire ce haut responsable, cette vision est de nature à « améliorer le compte d’exploitation du producteur et induire et impacter son engagement et sa motivation ». Quant au président du Conseil d’administration de la Fédération nationale des groupements de Coton (FNGPC), Hodabalo Yosso, l’heure est à la redynamisation du secteur : « Toutes ces décisions réunies, nous donnent la force d’aller à la base pour sensibiliser nos collègues, afin qu’ils puissent élargir leurs surfaces, et aussi motiver ceux-là qui avaient abandonné la filière (par rapport au prix qui n’était pas rémunérateur), de reprendre la production cotonnière ». Au  Togo, la filière cotonnière est inscrite dans une vision stratégique sur 10 ans, à travers un document d’orientation stratégique élaboré avec l’appui de la Banque mondiale: atteindre d’ici 2022, au moins 200.000 tonnes de coton-graine de 95% de premier choix, avec un rendement moyen de 1600 kg/ha et produire plus de 85% de coton fibre de qualité de tête.
           

D’après des sources proches du secteur, depuis 2009, la production cotonnière, tombée à 28. 000 tonnes de coton-graines en 2009/2010, s’est relevée progressivement. De 28.000, elle est passée à 46.244 tonnes de coton-graine entre 2009 et 2011 pour plafonner ensuite  à 79.510 tonnes, puis à 80.594 tonnes avant de connaître un léger fléchissement à 77.850 tonnes en 2013/14. Les mêmes sources affirment que la campagne 2014/15 a connu un important rebond, passant à 114.000 tonnes de coton-graines avant de retomber à 81.000 tonnes pour la campagne 2015/16. Pour le compte de la campagne 2017/2018, il a été produit 117.000 tonnes de coton-graine contre 108.000 tonnes la campagne précédente, soit une progression de 8%.
           

Notons que la meilleure performance en matière de production coton-graine dans l’histoire de la filière togolaise est de 188.000 tonnes en 1998/1999.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message