Newsletter

Coronavirus : De nouvelles dispositions pour renforcer la lutte contre la propagation de la pandémie au Togo

Coronavirus : De nouvelles dispositions pour renforcer la lutte contre la propagation de la pandémie au Togo
Publié le : 27/03/2020 commentaire(s) (0)

La pandémie au coronavirus poursuit sa propagation sur le continent africain. De février 2020 où il a est apparu pour la première fois en Egypte, à ce jour, le Covid-19 a fait moins 33 décès et près de 1213 contaminations dans  43 pays  sur les 54 que compte le continent. Au Togo, le nombre des cas confirmés ne fait que grimper au fil des jours. Le lundi 16 mars, lors d’un Conseil extraordinaire tenu à la présidence de la République sous l’égide du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, au total, 8 mesures de ripostes ont été prises pour lutter contre la propagation de cette pandémie qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans le monde et dans la sous-région ouest-africaine.

Le samedi 21 mars 2020, le Centre hospitalier régional (CHR) de Lomé-Commune a été réquisitionné pour traiter exclusivement les patients atteints du nouveau coronavirus (COVID-19) au Togo. «En raison de l’évolution de l’épidémie au COVID-19 dans notre pays, le chef de l’Etat a décidé que le CHR Lomé-Commune sera dédié uniquement à la prise en charge des maladies infectieuses», a indiqué un communiqué du gouvernement.  Sur le terrain, des  dispositions urgentes ont été prises par les autorités compétentes en vue du transfert des malades du COVID-19 dès ce samedi 21 mars 2020 dans ledit CHR.

Pendant ce temps, les cas suspects et les personnes de passage dans la capitale togolaise sont en confinement dans l’Hôtel Le Bénin, pour y passer un test de dépistage pour le COVID-19. Depuis le 6 mars où le premier cas a été détecté chez une Togolaise revenue d’un séjour dans trois pays européens, le total de cas confirmés est passé à 9 le 19 mars, à 12 le 20 mars, à 16 le 22 mars et à 18 le 23 mars.

Face cette propagation rapide de la pandémie, le gouvernement togolais vient de prendre de nouvelles  dispositions complémentaires.
Il a notamment décidé la fermeture des frontières terrestres et aériennes, la fermeture des établissements scolaires, le bouclage de quatre villes déjà touchées (Lomé, Tsévié, Kpalimé et Sokodé), la suspension des activités culturelles et sportives de masse ainsi que la restriction des obsèques.  
Les nouvelles dispositions contre la propagation de la pandémie du coronavirus au Togo

1. La fermeture pour deux semaines, à compter de ce vendredi 20 mars 2020 à minuit de toutes les frontières terrestres de notre pays aux passagers. Cette mesure ne s’applique pas à la circulation des marchandises. 2. Le bouclage de certaines villes notamment Lomé, Tsévié, Kpalimé et Sokodé, à partir de samedi 21 mars 2020 à 06 heures, avec les contrôles stricts aux entrées à hauteur de Tsévié sur la route nationale N°1 ; du péage d’Aného sur la route nationale N°2 et d’Amoussou-Copé sur la route nationale N°5.
3. L’interdiction jusqu’à nouvel ordre de la fréquentation par toute personne de la plage tout le long du littoral.
4. La fermeture pour un mois, des lieux de culte, des églises et des mosquées, à compter de samedi 21 mars 2020 à 6h.
5. La fermeture immédiate de tous les établissements scolaires publics, privés et confessionnels, primaires, secondaires et universitaires pour une période de trois (03) semaines.
6. Les funérailles et les enterrements ne devront pas regrouper plus de 15 personnes, et ce, jusqu’à nouvel ordre.
7. Tous les vendeurs dans les marchés devront porter des masques de protection.
8. Les activités culturelles et sportives de masse sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.
9. La fermeture immédiate des discothèques sur toute l’étendue du territoire national.

Le Gouvernement invite la population à plus de précaution dans les lieux publics et lors des activités d’ordre social notamment le respect des mesures d’hygiène préconisées et à limiter les déplacements non indispensables. Le  gouvernement fait appel à la compréhension, au civisme et au sens de responsabilité de tout un chacun pour la mise en œuvre efficace de toutes ces mesures. Tout contrevenant à ces mesures s’expose à de sévères sanctions, précise le communiqué du gouvernement qui annonce les nouvelles dispositions.            

Cependant, quoique la population soit  constamment appelée au respect des mesures barrières notamment la distance sécuritaire, le lavage des mains, ainsi que le port de masques et de gants de protection, une frange s’illustre dans l’inobservation de ces mesures. Dans les officines et les supermarchés, la spéculation va bon train. Une pénurie artificielle avec «une augmentation de plus de 900% à 3.500% des prix du masque et du gel désinfectant», empêchent la population à se procurer facilement ces produits de première importance.

Le gouvernement à qui le phénomène n’échappe pas, vient de mettre en œuvre des contrôles inopinés par des inspecteurs de commerce, d’agents de la santé et des forces de l’ordre sur toute l’étendue du territoire pour remettre la pendule à l’heure.
 

Ricardo

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message