Newsletter

COLIS ENCOMBRANT

COLIS ENCOMBRANT
Publié le : 07/06/2019 commentaire(s) (0)

Il se croyait le plus heureux mais contre toute attente, il s’est retrouvé en prison et son emploi n’est pas sûr de lui être garanti après, à la sortie.            

En effet les ennuis du sieur Edjo auraient commencé suite à une découverte d’un sac d’écolier. Le colis contenait trois piles de coupures de 10 000 F CFA. Comme c’était la nuit, il n’aurait pas eu le temps nécessaire pour ‘’déballer’’ les emballages et compter l’argent. De toutes les milles manières, il ne fallait pas traîner sur les lieux. Il lui fallait courir pour atteindre la maison avant d’y voir clair.
L’homme propose et Dieu dispose dit-on. Au cours du trajet le sieur Edjo serait malheureusement tombé dans les filets de la police. Elle était à la trousse d’un groupe de trafiquants, mieux, de faussaires qui auraient tenté de tromper une commerçante avec de faux billets de banque.    
Alertée à cet effet des policiers auraient alors entrepris une course poursuite qui a débouché sur l’arrestation de Edjo. Et pourtant l’homme était censé assister à la veillée funèbre de sa tante maternelle à Assommé, une localité située au Nord Ouest de la préfecture d’Agoè. Sa maison étant à une dizaine de kilomètres de là. Or la veille, il aurait sollicité et obtenu une permission d’absence auprès de son employeur lui permettant de prendre part à cette cérémonie.
           

Qui aurait cru qu’il allait ainsi se mettre dans des pétrins ? Selon l’informateur, le présumé avait quitté les lieux pour dit il, aller faire ses besoins à la brousse, juste derrière la maison mortuaire. Ce dernier n’a pas compris pourquoi Edjo est interpellé plus loin avec ce colis « conflictuel ». Tout compte fait, les jours à venir apporteront la lumière dans cette ténébreuse affaire. Walt And se !
 

B.TALOM

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message