Newsletter

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’EAU AU TOGO : Le gouvernement s’engage pour une couverture nationale de 68% en eau potable

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’EAU AU TOGO : Le gouvernement s’engage pour une couverture nationale de 68% en eau potable
Publié le : 29/03/2019 commentaire(s) (0)

A l’occasion de la célébration de la journée internationale    de  l’eau, le ministère de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise a organisé une conférence-débat, le vendredi 22 mars dernier à Lomé. Cette rencontre qui a regroupé des autorités administratives, politiques, des partenaires techniques et financiers, était placée sous le thème : « Ne Laisser Personne de Côté». L’objectif de la manifestation est de redéfinir un service public qui répond mieux aux aspirations des populations, en particulier faire de l’accès inclusif à l’eau potable une priorité, une place de choix dans le Plan National de Développement (PND).

Pour le directeur de cabinet dudit ministère, M. ADJAMA AFFO Boni, le thème de cette année est suffisamment évocateur à ce propos : « Ne Laisser Personne De Côté ». C’est d’autant bien pensé qu’à l’heure actuelle, dans le monde, 2,1 milliards de personnes ne disposent toujours pas de l’eau potable chez elles. Parmi elles, près de 400 millions sont des Africains. 

Dans cette optique, les décideurs et usagers s’accordent à mener des actions concrètes pouvant contribuer à la préservation de la ressource en eau et à l’amélioration de l’accès des populations à l’eau potable sans distinction de catégorie sociale, de sexe, de race, d’appartenance ethnique, de religion ou de quelque autre critère et aux conditions adéquates d’assainissement, dans un contexte général de dérèglement climatique.

Au Togo, la problématique de l’eau a été toujours au cœur des préoccupations du Président de la République, Faure Essozimna GNASSINGBE. Sous sa houlette, le gouvernement a entrepris des actions concrètes visant à améliorer les conditions de vie des populations, notamment en matière d’accès à l’eau potable et aux services adéquats d’assainissement. Le mandat social en cours traduit bien le souci permanent du Chef de L’État de faire de notre pays une référence où le droit fondamental du citoyen à disposer de l’eau potable en quantité suffisante est une réalité.

Ainsi, grâce aux efforts soutenus du gouvernement, le taux de desserte national en eau est passé de 42% en 2005 à plus de 54% aujourd’hui. Et dans le cadre du Plan National de Développement que vient de lancer le Chef de L’État, l’objectif est de porter ce taux à 68% d’ici 2022 et surtout de mettre l’accent sur les populations défavorisées. La mise en œuvre tant attendue du Code de l’Eau devrait enfin favoriser la réorganisation en profondeur du secteur de l’eau pour le mettre véritablement au service du développement du pays et favoriser l’émergence d’une « culture de l’eau », gage de la pérennité des ressources en eau et de la préservation de l’environnement au Togo.

En cette journée mondiale de l’eau 2019, le directeur de cabinet M. ADJAMA AFFO Boni, a appelé la population togolaise dans son ensemble à avoir un regard nouveau sur les questions liées à l’eau et l’assainissement d’une part et sur la protection de l’environnement d’autre part. Car, pour lui, la dégradation de l’environnement et le changement climatique figurent parmi les facteurs qui peuvent toucher de manière disproportionnée les groupes marginalisés en raison de leurs répercussions sur les ressources en eau.

Il a également saisi cette opportunité pour saluer, au nom du gouvernement togolais, les appuis multiples et multiformes des partenaires techniques et financiers, du secteur privé, des Organisations Non Gouvernementales et de la Société civile qui œuvrent dans le domaine de l’eau et de l’assainissement au Togo.

Notons qu’ en dehors de la réhabilitation en 2018 plus de 1.500 forages en panne sur toute l’étendue du territoire national à travers le Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV) et l’identification des localités du pays non couvertes en eau lancé par le gouvernement, d’autres grands chantiers viennent d’être ouverts, notamment : le projet d’eau et assainissement BID-UEMOA, le programme puits et forages pour le développement de l’Afrique financé par le Fonds Saoudien de développement, des accords de financement de Développement   avec   des   partenaires   en développement et des bailleurs de Fonds tels que l’Agence Française de Développement, l’Union européenne, la BOAD, le Fonds Koweïtien, le Groupe RIMON, le groupe chinois CTCE,…

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message