Newsletter

Bras de fer entre le gouvernement et le SET : «Vous pouvez vous constituer légalement et rejoindre la table des discussions », Prof. Akodah Ayéwouadan

Bras de fer entre le gouvernement et le SET : «Vous pouvez vous constituer légalement et rejoindre la table des discussions », Prof. Akodah Ayéwouadan
Publié le : 08/04/2022 commentaire(s) (0)

Le secteur de l’éducation est depuis quelques temps perturbé par des mots d’ordre de grève lancés illégalement par le Syndicat des Enseignants du Togo (SET). Pour dit il exiger du gouvernement une prime mensuelle de 50.000 francs CFA pour tout enseignant, une prime annuelle d’éloignement d’au moins 3000 francs CFA par km et une allocation de mutation. Malgré les rappels sur l’illégalité de ces grèves par le ministre de la Fonction publique et du dialogue social Gilbert Bawara et son collègue des Enseignements primaire, secondaire Prof. Dodzi Kokoroko, le SET a fait observer la grève les 24 et 25 mars dernier.

Ainsi pour avoir observé des grèves que le gouvernement qualifie «d’illégale », 146 enseignants membres du SET ont été exclus de la fonction enseignante et sont mis à la disposition de la Fonction publique. Dans un arrêté, le ministre Bawara de la Fonction publique justifie sa fermeté par le fait que le «Syndicat des Enseignants du Togo (SET), les enseignants visés ont continué à afficher ostensiblement un mépris des lois en vigueur », et « continué à faire montre d’une attitude de défiance envers l’autorité de l’Etat ». «Ces mesures administratives sont sans préjudices des autres dispositions applicables en cas de préavis» .            

En dépit de ces sanctions, le gouvernement qui fait toujours du dialogue le socle de sa politique gouvernementale, reste encore ouvert à toute discussion avec tous les syndicats légalement constitués. ‘’Le gouvernement est ouvert au dialogue depuis le début et sa position n’a pas varié. L’éducation est au cœur de l’action gouvernementale et nous discutons avec les acteurs’’, a réitéré le ministre de la communication et des médias Prof. Akodah Ayewouadan avant d’inviter le SET à se conformer à la loi et rejoindre la table des discussions. ‘’Vous pouvez vous constituer légalement et rejoindre la table des discussions. Il n’est pas nécessaire de chercher des subtilités dans le langage. Le Gouvernement ne discutera pas le couteau sur la gorge’’.
           

Rappelons que le gouvernement dans soucis de stabilité dans le secteur éducatif avait en toute responsabilité tenu des discussions le 10 mars 2022, avec tous les autres acteurs du secteur de l’éducation également reconnus, notamment les Fédérations des syndicats d’enseignants, les Centrales syndicales, l’Union togolaise des associations des parents d’élèves et d’étudiants (UTAPE), la Coalition nationale togolaise pour l’éducation pour tous (CNT/EPT), les  représentants de l’enseignement confessionnel.

A l’issue des échanges, un mémorandum d’entente a été signé. A travers ce mémorandum d’entente, tous les acteurs ont reconnu avec satisfaction les efforts considérables déployés par le Gouvernement pour répondre aux préoccupations et aux revendications des enseignants, ainsi que les avancées et progrès tangibles enregistrés en matière d’amélioration de la  condition enseignante, de la réforme et la modernisation du système éducatif.

A titre d’illustration, nous pouvons citer :

- les importants recrutements effectués ces dernières années et ceux programmés pour cette année 2022 ;
- l’adoption et la mise en œuvre du décret n°2018-130/PR portant statut particulier du cadre des fonctionnaires de l’enseignement ;
- les revalorisations de primes et le maintien des privilèges et avantages spécifiques dont bénéficient les enseignants ;
- l’accroissement des  appuis techniques et subventions de
- l’Etat à l’enseignement confessionnel ;
- la mise en place de School Assur ;
- la suppression des frais de scolarité dans l’enseignement secondaire général et technique et des frais d’inscription aux examens nationaux ;
- le renforcement des équipements scolaires par la distribution de mallettes pédagogiques, de matériels informatiques et de bureaux et de matériels de laboratoires aux établissements scolaires ;
- le lancement des travaux de construction de 30 000 salles de classes d’ici 2025, etc.            

Également, conformément à son engagement et pour consolider le climat d’apaisement et de sérénité dans ce secteur fondamental qu’est l’éducation et la formation, le Gouvernement a décidé de mettre en place un crédit exceptionnel de cinq milliards (5.000.000.000) de francs CFA.

Ce fonds permettra d’améliorer de manière substantielle la rémunération et le traitement des fonctionnaires enseignants sur cinq ans, à compter de janvier 2021, d’accorder une aide aux enseignants volontaires (EV) des établissements scolaires publics et d’améliorer davantage  les appuis que l’Etat accorde à l’enseignement confessionnel.
           

Pour le bien de tous, il revient véritablement au SET de se mettre au diapason à l’instar des autres syndicats afin de retrouver sa place dans les discussions avec le gouvernement.


Essobiou A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message