Newsletter

Braquage à l’Université de Lomé / 5 millions de FCFA emportés : Les motos bientôt interdites d’accès au Campus ?

Braquage à l’Université de Lomé / 5 millions de FCFA emportés : Les motos bientôt interdites d’accès au Campus ?
Publié le : 05/07/2019 commentaire(s) (0)

La liste des braquages s’allonge de jour en jour au Togo. Outre, les marchés, les micro-finances et les attaques en pleine circulation, les malfrats se sont signalés aussi le mardi dernier à l’Université de Lomé (UL). Après avoir défié les mesures sécuritaires étatiques et universitaires, trois malfrats à motos comme à l’accoutumé ont facilement réussi à arracher une bagatelle somme de cinq millions de FCFA à leur victime au sein de ladite université en pleine journée.            

Des coups de feu ont retenti pendant que les activités académiques se déroulaient normalement. Selon les informations, la victime venait de retirer l’argent à l’Ecobank située dans l’enceinte de l’Université de Lomé et a garé sa voiture au niveau de la Direction de la Gestion du Domaine Universitaire (DGDU), située entre l’Ecole nationale des ingénieurs (ENSI) et la ferme agronomique de l’UL. C’est alors que 3 hommes armés se sont emparés de l’argent après avoir cassé les pare-brises de la voiture dont ils ont crevé les pneus. Ils ont ensuite tiré des coups de feu en l’air pour dissuader une éventuelle riposte, ce qui leur a permis de prendre la poudre d’escampette. Quelques minutes plus tard, les éléments du Corps de police de l’Université de Lomé (COPUL) appelé au secours sont arrivés sur les lieux, mais ne pouvaient plus rien faire, les malfrats ayant disparu dans la nature avec leur butin.
           

Au regard des faits, l’on se demande comment les trois braqueurs ont pu entrer et sortir du campus sans être inquiétés alors que l’UL est clôturée et sécurisée à chaque entrée par trois à quatre policiers universitaires. Que dire aussi de la victime qui choisit de garer sa voiture avec un sac contenant une telle somme dans un lieu public où le risque est connu de tous ? Les autorités en charge de la sécurité ont certes le devoir de garantir la sécurité de tous les citoyens mais la réussite de cette mission passe aussi par la vigilance de la population.

La lutte contre ce phénomène d’insécurité qui commence par toucher le milieu universitaire nécessite un renforcement des mesures sécuritaires à tous les niveaux. Dans le cadre de ces mesures et au regard du mode opératoire des malfrats, l’on se demande si le président de l’Université de Lomé, le Prof. Kokoroko ne sera pas obligé d’interdire l’entrée des motos au campus comme c’est le cas au grand marché de Lomé ? 
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message