Newsletter

Après deux ans, quel bilan peut-on retenir pour la mise en œuvre de la politique de développement à la base ?

Après deux ans, quel bilan peut-on retenir pour la mise en œuvre de la politique de développement à la base ?
Publié le : 18/02/2022 commentaire(s) (0)

Pour une approche pertinente des besoins de base et un outil efficace d’amélioration durable des conditions de vie des communautés, le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé a initié la politique nationale de développement à la base. Pour satisfaire les populations, plusieurs programmes et projets à fort impact social ont été adoptés et mis en œuvre avec des résultats satisfaisants. Pour exemple, le programme de transfert monétaire a permis d’accroître le revenu et la consommation des ménages vulnérables et leur capacité à faire face aux chocs financiers.            
A travers le Programme de développement à la base, le gouvernement a renforcé les capacités de 2 413 Comités de Développement à la Base (CDB) sur une prévision de 1500. Il a également permis à 142 communautés de disposer d’un Plan d’action. Dans le même cadre, 113 infrastructures socio-communautaires et économiques (USP, bâtiments scolaires et marchés) ont été réalisées et 7 630 km de pistes rurales construites.
           

Pour les Filets Sociaux de Base (FSB), pilotés par l’Agence Nationale de Développement à la Base (ANADEB), 60 568 ménages ont bénéficié de transferts monétaires pour un montant de plus de 2,08 milliards et 94 712 élèves de 14 206 800 repas chauds dans 337 écoles.
           

En ce qui concerne le programme en faveur de la jeunesse, 345 millions de FCFA ont été mobilisés pour le financement des investissements des Très Petites et Moyennes Entreprises (TPME).
           

La créativité des jeunes n’étant pas oubliée, deux incubateurs de start-up ont été créés à Dapaong et à Kara. Deux PME et 20 start-ups ont été sélectionnés dans le cadre du projet Facilité Togolaise pour l’Accélération et l’Innovation (FTAI).
Ces structures sont chargées de proposer des solutions innovantes aux problèmes de promotion socioéconomique des jeunes.

En termes d’accès à l’emploi des jeunes, 8 893 Volontaires Nationaux (VN) ont été mobilisés et déployés sur toute l’étendue du territoire et 14 351 jeunes et femmes formés en entrepreneuriat. Près de 6,3 milliards de FCFA de crédits ont été alloués pour promouvoir davantage l’entrepreneuriat et l’auto-emploi des jeunes. Ces formations et allocations ont contribué à la création par ces jeunes de 11 248 microentreprises contre 9 400 en 2020 soit une hausse de 120%.

Le gouvernement a également créé 26 223 emplois durables au profit des jeunes contre 13 500 prévus. A cela, s’ajoutent les travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO) qui ont permis de créer 169 311 emplois temporaires.

Par ailleurs, dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative présidentielle d’octroi de 25% de marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs, sur un montant prévisionnel de plus 1,9 milliards de FCFA réservés (sur ressources internes), plus de 577 millions de FCFA ont été réservés à la cible et plus 512 millions de FCFA attribués. Lancé en avril 2019, le programme de transfert monétaire est une action d’urgence qui vise, à travers une aide financière, à accroître le revenu et la consommation des ménages vulnérables et leur capacité à faire face aux chocs financiers.            

Ce transfert monétaire initié dans le cadre du projet Filets Sociaux et services de Base (FSB) continue de faire ses preuves. 900 villages vont bénéficier d’un financement additionnel de ce projet social évalué à 18 milliards de FCFA. Ce fonds mobilisé avec l’appui de la Banque Mondiale (BM) et de l’Agence Française de Développement (AFD) permettra d’étendre le programme de janvier 2022 à juin 2023.


Au cours de cette période, 125 000 ménages recevront chacun un transfert monétaire de 15 000 F CFA par trimestre en six tranches. Il est également prévu des mesures d’accompagnement à la réalisation d’Activités Génératrices de Revenus (AGR) au profit de 15 000 ménagères. Plus d’un milliard de FCFA a été mobilisé en 2021 par le gouvernement au bénéfice d’environ 60 500 ménages repartis sur l’ensemble du territoire.  

Carole AGHEY

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message