Newsletter

Aboka ordonne la fermeture d’une dizaine de bars à Lomé : Un remède qui peut se révéler pire que le mal

Aboka ordonne la fermeture d’une dizaine de bars à Lomé : Un remède qui peut se révéler pire que le mal
Publié le : 02/07/2020 commentaire(s) (0)

Au cours d’une descente inopinée dans les bars  tard dans la nuit du vendredi, le Maire Kossi Aboka de la commune Golfe 5 et ses collaborateurs ont fait le constat amer que les mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie au coronavirus sont foulées aux pieds. En conséquence il ordonne la fermeture d’une dizaine de bars installés dans sa commune.            

La visite imprévue a commencé au bar 7 K sis à Avedji pour se terminer à Festador à Adidogomé Assiyéyé. Les  bars et restaurants à Avedji, Totsi, Djidjolé et Adidogomé ont été passés en revue. Le constat fait à la suite de cette tournée est amer. Beaucoup de propriétaires et usagers de bar négligent les mesures barrières. Il a été noté un attroupement impressionnant  de clients en toute ignorance de la distanciation sociale. A certains endroits ce sont les dispositifs de lave-mains qui manquent. Plus grave, des cuisiniers ont été surpris dans leurs œuvres sans masques.

Ces constats ont été faits à 7K, Bono Vino, Apoto Mayaha, TTC, Braise ivoirienne, 5 étoiles et Festador. Pour le Maire Kossi Aboka, c’en est trop : 
«La commune du Golfe 5 va prendre une décision à partir de la semaine prochaine pour fermer tous ces bars et restaurants qui n’ont aucun respect pour les mesures barrières contre la maladie à covid-19 édictées par le gouvernement» a annonce-t-il. Kossi Aboka est décidé à sanctionner les contrevenants aux mesures barrières. Il  vient de frapper de fermeture une dizaine de bars et restaurants de son ressort territorial auxquels il est reproché le non-respect des mesures barrières contre le coronavirus.            

Le maire de la commune du Golfe 5 explique que la fermeture de ces bars s’impose pour décourager ceux qui soutiennent toujours que la covid-19 n’est pas une réalité. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, le médecin-colonel, Djibril Mohaman a précisé que des quartiers de la commune Golfe 5 constituent le nid de contamination de la maladie à covid-19 à Lomé.


Commentaires
           
Si un maire en vient à prendre une décision aussi extrême que celle de la fermeture des bars et restaurants pour raison de non-respect des mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, c’est qu’il est conscient du drame qui plane au-dessus de sa commune et qu’il tient à préserver la santé à ses administrés et pourquoi pas leur épanouissement. Autrement il attendrait comme ses collègues, des instructions du gouvernement pour agir. Mais comme le sort de ses administrés lui tient tant à cœur, il prend de son propre chef  des initiatives susceptibles d’enrayer la pandémie sur son territoire communal.
           

Même en avril déjà il avait publié un communiqué dans ce sens : « Le Maire de la Commune du Golfe 5 demande à tous les propriétaires des bars et débits de boissons du ressort de la Commune de fermer immédiatement leurs établissements dès réception de la présente mise en demeure. Les installations devant et à l’intérieur du bar sont également interdites », a indiqué la note. « Tout contrevenant à cette mesure préventive, sous prétexte que ce soit, s’expose à la rigueur de la loi», a-t-il ajouté.
           

Toutefois  force est de faire remarquer que la fermeture des bars et restaurants ne sauraient constituer la solution au problème auquel se trouve confrontée, la commune Golfe 5. Cette décision extrême peut tuer autant que la pandémie voire plus, si on considère le nombre de ménages qui vivent uniquement au dépens d’un bar. Ce qui peut être envisagé, c’est une sensibilisation à outrance des propriétaires et gérants des bars et restaurants qui sont déjà fichés par les services de la mairie, des responsables de CDQ et des populations.

Ensuite la mise en place d’une police communale anti pandémie chargée d’infliger des amandes à tous contrevenants (propriétaires ou gérants de bars et restaurants) chaque fois qu’ils seront pris en flagrant délit de non-respect des mesures barrières. Le Maire de la commune Golfe 5 serait bien inspiré de revoir sa copie pour préserver la concorde au sein de ses administrés et surtout éviter que son remède (la fermeture des bars et restaurants) ne se révèle pire que le mal.
 

ADK

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message