Newsletter

34ème édition de la Journée Mondiale de l’Habitat : Le gouvernement appelle à la collaboration de tous pour un meilleur cadre de vie au Togo

34ème édition de la Journée Mondiale de l’Habitat : Le gouvernement  appelle à la collaboration de tous pour un meilleur cadre de vie au Togo
Publié le : 11/10/2019 commentaire(s) (0)

Le Togo a l’instar de tous les pays du monde, a commémore le lundi 7 octobre dernier  la 34ème édition de la journée mondiale de l’habitat. A l’occasion, la ministre de la ville, de l’urbanisme de l’habitat et de la salubrité publique, Mme  Koko Ayeva a rappelé aux populations le devoir et la responsabilité de chacun de façonner nos villes en faisant d’elles un cadre de vie meilleur et attrayant.            

Comme à l’accoutumée, le 1er lundi du mois d’Octobre de chaque année est célébré dans le monde entier la journée mondiale de l’habitat. Une journée adoptée par l’assemblée générale des nations unies, dans sa résolution  de 40/202 du 17 décembre 1985 pour attirer l’attention de la population sur les problèmes qui affectent la qualité de vie dans les villes.
           

Le thème choisi pour cette année est : «technologies de pointe comme outils innovants de transformation des déchets en richesse ».  Ce thème, à en croire les autorités, s’inscrit dans  la droite ligne du   plan national de développement (PND) 2018-2022. Mais aussi dans la politique nationale de l’habitat et du développement urbain de notre pays. Il  vient a point nommé interpeller le monde entier quant a la protection de notre environnement. Il interroge, en outre, sur la pratique de l’économie circulaire et la campagne encourageante des villes a devenir des «villes sages». Ceci, a travers la gestion durable des déchets avec le soutien technique de l’ONU-habitat. 

La ministre de la ville, de l’urbanisme, de l’habitat et de la salubrité publique s’est référée aux enquêtes du quatrième recensement général de la population et de l’habitat de 2010, précisant que 37,7%  des Togolais vivaient  en ville, contre 25,2% en 1981. Les projections indiquent au regard du rythme actuel d’accroissement urbain, que 50% de la population résidera  en milieu urbain en 2028. Ce taux passera à 58% entre 2014 et 2050, selon un rapport des nations  unies sur l’habitation.

Selon  la Ministre, ces chiffres prouvent que la population va se multiplier par trois, avec une pression toujours plus forte sur les infrastructures disponibles et par voie de conséquence, une production sans cesse croissante de déchets de tout genre  en provenance de tous les secteurs d’activités. Elle a, de ce fait, exhorté les populations à adopter des comportements responsables pour accompagner le gouvernement, dans sa lutte pour l’amélioration et la préservation du cadre de la vie. Une action qui s’inscrit, selon Mme Ayéva, dans le Plan national du développement (PND), à travers l’effet 12 de l’axe stratégique 3 traitant la gestion durable des ressources naturelles et de la résilience aux effets des changements climatiques.
           

Dans son discours, Koko Ayeva a également énuméré les actions phares déjà entreprises par le gouvernement. Actions pour atténuer voir éradiquer les effets néfastes des déchets. «Il s’agit notamment de la création de l’agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique (ANASAP), du centre de compostage de Lomé et celui d’enfouissement technique d’Aképé. Les stratégies d’intervention de ces institutions ont été passées en revue.

Les résultats probants mis en exergue pour illustrer les avancés réalisées dans l’amélioration du cadre de vie de nos populations», a-t-elle déclaré. Enfin, le ministre a réitéré ses remerciements à tous les acteurs et partenaires qui œuvrent inlassablement et consciencieusement pour l’amélioration du cadre de vie des populations.
 

Daniel A.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message