Newsletter

31ème Assemblée Générale Ordinaire de la banque panafricaine Ecobank à Lomé : Le bilan de l’année 2018, présenté par le conseil administratif est adopté à plus de 99%

31ème Assemblée Générale Ordinaire de la banque panafricaine Ecobank à Lomé : Le bilan de l’année 2018, présenté par le conseil administratif est adopté à plus de 99%
Publié le : 10/05/2019 commentaire(s) (0)

Le conseil administratif d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) et ses actionnaires se sont réunis dans le cadre de leur assemblée générale ordinaire au siège de l’institution à Lomé le 25 avril 2019 dernier. A cette rencontre annelle, placée sous le thème « bâtir l’avenir financier de l’Afrique », les participants ont adopté à l’unanimité le rapport des activités et de la performance financière de la banque pour l’exercice clos le 31 décembre 2018 et renouvelé les mandats de certains membres de différentes commissions.

Dans son ambition débâtir une banque panafricaine de stature internationale qui contribuerait au développement économique et à l’intégration financière de l’Afrique, la direction du Groupe Ecobank organise chaque année une assemblée générale pour faire le bilan des activités menées pendant douze mois et réfléchir sur les défis futurs qui attendent la société.

C’est dans cette droite ligne que le conseil administratif, les actionnaires, les partenaires et les clients venus de plus de 36 pays africains, de France, de Grande –Bretagne, de Chine et des Emirat des arabes unis se sont retrouvés dans la capitale togolaise, Lomé afin de redynamiser l’ETI pour l’atteinte de ces objectifs.

Le président du conseil d’administration, M. Emmanuel IKAZOBOH, s’est réjoui, dans son rapport, des progrès considérables accomplis par l’institution grâce au travail colossal abattu à travers les efforts conjugués de l’équipe de la Direction et du conseil administratif.

Au titre des innovations au cours de l’année 2018, on note l’adoption du numérique pour faciliter les échanges et les paiements. « Nous avons adopté le numérique avec passion, car nous sommes parfaitement conscients de l’impact de la technologie, et particulièrement de la technologie financière pour le secteur bancaire. Nous avons développé des produits numériques incroyables qui enrichissent l’expérience de nos clients.», a déclaré M. IKAZOBOH.

En effet, à croire ce dernier, l’application mobile Ecobank a facilité les échanges avec les clients et aidé à la concrétisation des objectifs de la banque en matière de développement économique et d’intégration financière en Afrique. Ses fonctionnalités, selon lui, sont pratiques, faciles à comprendre et conviviales.

M. Ade AYEYEMI, directeur général du Groupe Ecobank, a pour sa part témoigné que la solution digitale a permis d’avoir beaucoup de clients pour le Groupe et a servi aussi pour le paiement des bourses et aides des étudiants des universités publiques du Sénégal et du Togo d’une manière efficace. Il a indiqué, par ailleurs, que le numérique en matière digitale a également permis la mobilisation rapide des fonds pour aider la population mozambicaine et zimbabwéenne lors des catastrophes du mois passé.

« Pour nous, la réussite financière à long terme de l’entreprise reste primordiale. En tant que tel, nous continuerons à développer et à améliorer les plates-formes technologiques nous permettant de dialoguer avec plus de clients et de partenaires et de déployer une stratégie de communication numérique robuste. Le modèle bancaire traditionnel que nous connaissons tous, évolue rapidement avec la technologie et nous devons continuer à nous positionner efficacement pour réussir ce chemin de transformation technologique.», a renchéri, le directeur général du Groupe Ecobank.

Selon le rapport adopté, le bilan financier de l’année 2018 présente aussi un tableau très positif. En effet, en 2018, la société d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a réalisé un bénéfice de 322 millions de dollars US, contre 182 millions de dollars US en 2017 (77%). Le Groupe Ecobank a réalisé un bénéfice attribuable aux actionnaires de ETI de 262 millions de dollars US, en hausse de 47% par rapport à 2017, ce qui se traduit par un bénéfice par action de 0,0106 dollars US, soit une hausse de 47% par rapport à 2017, et une amélioration des fonds propres retraités des survaleurs de 21%, contre 13,6% l’an dernier.

Ces résultats témoignent de la rigueur constante appliquée à la gestion des coûts, de l’engagement de l’équipe dirigeante de la banque en matière de gestion des risques et de l’assainissement continu du portefeuille de crédit. Le ratio d’efficience ou coefficient d’exploitation n’a cessé de s’améliorer et s’établit à 61,5% en 2018, malgré une croissance timide des revenus.

La santé du portefeuille de crédit mesurée par le coût du risque s’est également améliorée à 2,4% contre 3,3% en 2017. Malgré cet énorme intérêt obtenu par l’institution, le conseil administratif s’est abstenu de verser les dividendes aux actionnaires, une décision prise, dit-il, dans l’intérêt supérieur de la société afin de faire efficacement face à la concurrence et aux nouveaux défis. Il compte toutefois renouer avec le versement des dividendes dès que la base du capital de la société sera solide. Tout compte fait, c’est à l’unanimité que l’Assemblée Générale a approuvé les activités de la banque panafricaine Ecobank des douze mois de l’an 2018.

En outre, les comptes de la société pour l’exercice clos au 31 décembre 2018 ont été également approuvés sans réserve à 100%, de même que le renouvellement des mandats d’administrateurs et des commissaires aux comptes et la ratification de la coopération d’administrateurs adoptées à 99% par l’Assemblée Générale.

Notons que le prix du meilleur service en matière du développement durable a été décerné par le conseil administratif au directeur général d’Ecobank Ghana, M. Daniel SACKEY, pour encourager les projets visant à promouvoir la protection de l’environnement.

Daniel A.
 

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message