Newsletter

11e conférence ministérielle de l'OMC à Buenos Aires en Argentine :

11e conférence ministérielle de l'OMC à Buenos Aires en Argentine :
Publié le : 14/12/2017 commentaire(s) (0)

Les femmes et les jeunes sont des acteurs vulnérables dans divers secteurs de l'économie nationale, selon la ministre Legzim-Balouki

Le Togo a pris part à la 11ème conférence ministérielle de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) le 09 décembre dernier à Buenos Aires en Argentine. La délégation a été conduite par Mme le ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, Bernadette Legzim-Balouki.


Cette rencontre de haut niveau est placée sous le thème " Investir dans le commerce des pays moins avancés ". Prenant la parole, Mme le ministre a remercié les autorités argentines au nom du Chef de l'Etat, Faure Gnassingbé. Elle a exprimé ses sentiments sur la question centrale du Dialogue, à savoir comment accélérer pour diversifier et développer les exportations et créer des emplois, en particulier pour les femmes et les jeunes.

" Le développement et la diversification des exportations dans les Pays moins avancés passent au préalable par des réformes que les gouvernements doivent opérer ", a-t-elle souligné.

Pour elle, il s'agit entre autres de l'amélioration continue du climat des affaires pour des investissements, l'instauration et l'opérationnalisation des guichets uniques pour réduire les délais et les coûts des opérations d'importation et d'exportation. Elle a également mis l'accent sur la ratification et la mise en œuvre de l'Accord de l'OMC sur la Facilitation des Echanges, soulignant que depuis juillet 2014, le Togo a amorcé un vaste programme de réformes ciblées touchant plusieurs secteurs.

Selon elle, pour permettre aux entreprises d'être compétitives et de diversifier leurs produits sur les marchés, l'Etat togolais et ses partenaires au développement dont notamment le Cadre Intégré Renforcé ont mené des programmes de renforcement de capacités managériales de plusieurs PME/PMI et l'organisation des chaines de valeurs dans les filières d'exportation avec l'accent sur la transformation industrielle, les normes de qualité, les formalités relatives à l'exportation, les aspects juridiques du commerce international, ainsi que l'étiquetage et l'emballage des produits. " Les femmes et les jeunes sont des acteurs vulnérables dans divers secteurs de l'économie nationale ", a-t-elle ajouté.

Mme le ministre a également souligné qu'une attention particulière est portée à leur endroit dans les réformes en général, dans l'inclusion sociale et la prise en compte de leurs intérêts dans le pilotage et la mise en œuvre des projets structurants touchant les communautés à la base. Elle a encouragé les gouvernements des PMA à poursuivre et à accélérer leurs réformes.

Mme Legzim-Balouki a indiqué que cette concertation ne devra pas être un simple dialogue, mais un véritable catalyseur des meilleures synergies envisageables pour concilier davantage la disponibilité des ressources en matière d'aide au commerce et les réelles opportunités d'investissement disponibles dans les Pays moins avancés.

" Que ce dialogue aboutisse à des résultats probants pour valoriser les secteurs porteurs des économies des Pays moins avancés ", a-t-elle conclu.

Carole AGHEY
 

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message